France : l’incendie de Notre-Dame vu par les cinéastes

17 Juillet, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality

Plusieurs films sur l’incendie de Notre-Dame de Paris ont été déjà réalisés ou sont en voie de l’être.

Jean-Jacques Annaud, réalisateur de Sept ans au Tibet (1997), a débuté le 9 mars 2021 le tournage de Notre-Dame brûle.

« Au-delà du symbole chrétien, c’est un lieu de prière, un lieu sacré depuis des temps très anciens qui menaçait de disparaître. Je pense que c’est ce qui a ému les gens dans une période où, au fond, notre société manque de spiritualité. L’incendie de Notre-Dame, c’est le sacré qui brûle et c’est ce que je vais montrer », a-t-il expliqué au quotidien La Croix. Jean-Jacques Annaud annonce la sortie du long métrage le 15 avril 2022.

L’histoire de l’incendie de Notre-Dame a été reconstituée en tournant dans différentes cathédrales qui présentent une grande similitude avec l’édifice parisien, celles d’Amiens, de Sens ou de Bourges. Un travail numérique va parfaire l’illusion, en reconstituant une partie des décors en studio, pour les scènes d’incendie. Les décors sont en plâtre, en bois ou en résine, et réalisés à l’identique.

« Le film, en langue française, est destiné aux très grands écrans du monde, en priorité les salles équipées des dernières technologies, les salles IMAX et celles dotées des nouveaux systèmes sonores enveloppants multi-sources de style ATMOS », précise-t-il.

L’ambition de ce film qui suit des personnages-clés intervenus sur les lieux la nuit de l’incendie, est de montrer « une vérité souvent ignorée de la plupart des gens ; ils ont vu l’incendie de l’extérieur, je vais leur montrer ce qui s’est passé à l’intérieur, faire vivre ce qui n’a pas été vu et parfois ce qui n’a pas été su », ajoute le cinéaste après avoir recueilli des centaines de témoignages et vidéos authentiques. 

Fin mars, Netflix annonçait La Part du feu, une série en six épisodes de 60 minutes, réalisée par Hervé Hadmar. « Notre-Dame qui brûle, confie-t-il, c’est le symbole de nos sociétés qui se divisent, elles aussi en danger de destruction. »

Construit également sous la forme d’un récit à plusieurs voix, le film est conçu en collaboration avec la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris et Romain Gubert, auteurs de La Nuit de Notre-Dame : par ceux qui l’ont sauvée (Grasset, 2019).

La série de la plateforme américaine « suit à la fois des personnages au combat contre l’incendie sur le parvis de la cathédrale, mais s’intéresse aussi à la portée plus intime et personnelle de cet événement à travers la France », a souligné Damien Couvreur, directeur des séries originales chez Netflix.

L’incendie a encore inspiré les frères Gédéon et Jules Naudet dans le documentaire Notre-Dame de Paris,  diffusé sur Telemontecarlo le 13 avril 2021, qui raconte la nuit de l’incendie à travers les témoignages de ceux qui l’ont vécue.

Après cette nuit dramatique du Lundi saint 15 avril 2019, expliquait Jules Naudet : « nous avons appelé nos amis pompiers pour les féliciter et leur dire qu’on était fiers d’eux. C’est en parlant à certains d’entre eux qu’on s’est rendus compte qu’il y avait de belles histoires humaines à raconter, que ce soit du côté des pompiers ou des personnes qui gravitent autour de Notre-Dame. »

Gédéon Naudet précisait : « Qu’on soit religieux ou pas, Français ou pas, on s’est tous rendus compte qu’un monument sublime risquait de disparaître. Mais il y avait autre chose de plus traumatisant, qui nous a mis mal à l’aise, c’est cette sensation qu’un monument censé être immuable, risquait de disparaître. On a tous réalisé de façon inconsciente une chose terrifiante : rien ne dure. C’est comme le Covid : du jour au lendemain, tout bascule et ce qu’on pensait acquis ne l’est pas. »