Intercommunion avec les protestants : le pape ajourne le projet

08 Juin, 2018
Provenance: fsspx.news
Cardinal Luis Ladaria Ferrer.

Les évêques allemands ont reçu le 4 juin 2018 une lettre du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, paraphée par le pape François, dans laquelle il déclare que le projet d’admettre des protestants à la communion sacramentelle « n’est pas mûr pour être publié ».

La lettre reçue par l’épiscopat allemand le 4 juin est datée du 25 mai 2018 ; c’est le vaticaniste Sandro Magister qui l’a publiée sur son blogue.

Dans ce courrier portant le paraphe du Saint-Père - par la mention F. 25/05/18 -, le cardinal Luis Ladaria, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, explique que le document des évêques d’outre-Rhin concernant l’accès à la communion de chrétiens évangéliques « n’est pas mûr pour être publié », car il « soulève un certain nombre de problèmes d’une importance considérable ».

Le cardinal Ladaria souligne principalement un problème de fond : celui de la compétence d’une conférence épiscopale sur une question « qui touche la foi de l’Eglise et qui concerne l’Eglise universelle ».

La polémique avait commencé en février 2018 après que les évêques allemands ont largement adopté un texte ouvrant la possibilité pour les couples luthéro-catholiques d’accéder ensemble à la communion sacramentelle.

Plusieurs évêques se sont courageusement dressés contre un tel projet qui, s’il devait aboutir, violerait « la foi catholique et l’unité de l’Eglise ». Ces prélats avaient décidé de faire appel à Rome pour demander un arbitrage.

Le 3 mai 2018, un sommet fut organisé au Vatican entre les autorités vaticanes compétentes en matière de doctrine et d’œcuménisme et les représentants de l’épiscopat allemand.

La discussion s’était conclue par un communiqué déclarant que Mgr Ladaria avait transmis aux évêques allemands la demande du pape François de « trouver, dans un esprit de communion ecclésiale, un résultat si possible unanime ». Cette non-décision avait eu un effet dévastateur, ne faisant qu’attiser la controverse en Allemagne et dans le monde entier.

La lettre du cardinal Ladaria entend éteindre la polémique, mais ne risque-t-elle pas de créer des mécontents des deux côtés ? Les uns lui reprocheront de ne pas rappeler le fond de la doctrine catholique sur l’accès à l’Eucharistie, en se contentant de qualifier a minima le projet comme n’étant « pas mûr pour être publié ».

Les autres déploreront un retour en arrière par rapport à la discussion du 3 mai, à l’issue de laquelle le Saint-Père avait demandé aux évêques allemands d’établir collégialement le consensus entre eux. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’a déjà réagi par voie de presse, le 4 juin

2018, le cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence des évêques d’Allemagne et archevêque de Münich et Freising.

Si l’on peut se réjouir de voir bloqué – pour l’instant au moins – le projet scandaleux de l’intercommunion entre catholiques et protestants, il demeure urgent que le Magistère fasse la clarté sur la question de la Collégialité promue lors du concile Vatican II, qui favorise une autonomie des Conférences épiscopales et la dissolution de l'unité catholique. Au risque de mettre la foi et la morale chrétiennes en danger.

Lire : 

La nouvelle ecclésiologie et la collégialité