Irak : les juifs étaient absents de la rencontre des « Fils d’Abraham »

28 Avril, 2021
Provenance: fsspx.news

A propos du récent voyage du pape en Irak, Sandro Magister note que sur la photographie prise à Ur le matin du 6 mars, « on peut voir des musulmans et des représentants des autres religions s’afficher aux côtés du pape François, mais pas de juifs ».

Et pourtant, ils auraient dû être là, pour cette grande rencontre entre « Fils d’Abraham ».

Le vaticaniste signale que « les juifs ont été le tabou de tout le voyage du pape François en Irak ». Cette autocensure s’explique par le fait que, dernièrement, certains pays arabes sunnites ont décidé de faire la paix avec Israël (« Accords d’Abraham » entre Israël et les Emirats arabes unis, 15 septembre 2020 ; accords avec le Soudan, octobre 2020, et avec le Maroc, 22 décembre 2020).

« Des accords auxquels l’Irak et plus encore son voisin l’Iran, souligne Sandro Magister, sont fortement hostiles, pour des raisons géopolitiques mais surtout religieuses – parce que tous deux à dominante musulmane chiite –, et cela laisse entrevoir comment les diplomates du Vatican et le pape lui-même se sont pliés à leurs volontés, notamment dans le but de garantir la sécurité du voyage, au cours duquel les milices chiites d’obédience iranienne ont effectivement observé une trêve. »

Le dialogue interreligieux catholique avec l’islam ne peut se dispenser de prendre en compte l’opposition entre le chiisme et le sunnisme. En clair, les ennemis juifs de mes amis musulmans – divisés entre eux – ne peuvent pas être mes amis en Irak. C’est là que l’utopie interreligieuse catholique se heurte à la réalité religieuse musulmane.