Isabelle la Catholique enfin béatifiée ?

09 Juin, 2018
Provenance: fsspx.news
La Reconquista menée par Isabelle.

L'archevêque de Grenade, Mgr Francisco Javier Martínez, a annoncé que les évêques de la province ecclésiastique de Grenade ont approuvé à l'unanimité la reprise du procès en béatification de la reine Isabelle la Catholique.

Les évêques du sud de l’Espagne étaient réunis à Cordoue pour leur assemblée ordinaire les 22 et 23 mai 2018. Egalement présents, les évêques de la province de Séville ont eux aussi voté à l’unanimité la reprise du procès.

La vie d’Isabelle de Castille est étroitement liée à l’archidiocèse de Grenade. C'est sous son règne que fut achevée la Reconquista, avec la reddition de Boabdil, dernier émir de Grenade, le 2 janvier 1492. C'est également dans la crypte de la Chapelle royale de la cité que reposent ses restes mortels, aux côtés de ceux de son époux Ferdinand. Les pèlerins et visiteurs viennent d’ailleurs chaque année par milliers honorer la mémoire des deux souverains qui méritèrent de recevoir de la papauté le qualificatif de « rois très catholiques ».

Isabelle est morte le 26 novembre 1504. Tous les ans, à la même date, la Chapelle royale commémore cet événement par une messe d’action de grâces pour celle qui a brillé dans le sage gouvernement de son royaume et l’évangélisation du Nouveau monde.

Reste à savoir si la cause de béatification ira cette fois jusqu'au bout. En 1999 puis en 2003, les précédentes initiatives avaient provoqué de nombreux remous en Espagne et en Amérique latine, débouchant sur leur abandon.

Les opposants à la béatification reprochent à Isabelle d’avoir contribué à établir l’Inquisition dans le pays, ainsi que sa conduite par rapport aux Juifs et aux musulmans. Il est vrai que, au sortir de huit siècles d'occupation islamique, elle avait compris la nécessité d'unifier son royaume autour de la foi catholique.

Mais le temps passe et la légende noire d’Isabelle de Castille s’estompe avec les travaux des historiens sérieux, laissant réapparaître l’image d’une reine alliant une authentique vie mystique à un véritable talent politique, rendant bonne justice et décidant prudemment des affaires temporelles. Elle s'illustra aussi par son zèle envers les plus démunis, notamment les Indiens d'Amérique qu'elle entendait traiter comme des sujets à part entière, soucieuse de leurs droits comme de leur conversion.