Kurdistan : un musée pour les manuscrits chaldéens sauvés

20 Janvier, 2022
Provenance: fsspx.news
Mgr Najeeb Moussas Michael

La décision de créer un nouveau centre de conservation et d’exposition de manuscrits et livres anciens a été prise par les évêques de l’Eglise chaldéenne lors d’une réunion qui s’est tenue le 23 octobre 2021 à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, sous la présidence de Mgr Louis Raphaël Sako.

Le musée sera construit à Ankawa, quartier d’Erbil habité en majorité par des chrétiens, dans un bâtiment adjacent à l’institut qui accueille des prêtres et des séminaristes chaldéens.

Ce patrimoine constitue un témoignage précieux des racines des communautés chrétiennes d’origine apostolique sur les terres de l’Irak actuel. Les documents qu’abritera le musée ont été présentés à la réunion des évêques chaldéens par Mgr Najeeb Moussa Michaeel, dominicain nommé archevêque chaldéen de Mossoul, en 2019.

Né en 1955 à Mossoul, le père Najeeb Michaeel était depuis 1990 le directeur du Centre de numérisation des manuscrits orientaux de Mossoul. Jusqu’en 2007, des milliers de manuscrits et de livres anciens dont s’occupaient les Dominicains étaient conservés dans les bâtiments de l’église dominicaine de Mossoul.

Cette année-là, pour des raisons de sécurité, les ouvrages les plus précieux et les 850 plus anciens manuscrits en araméen, arabe et arménien avaient été transférés à Qaraqosh, ville à majorité chrétienne située à 30 km de Mossoul.

Fin juillet 2014, l’avancée de Daesh – qui avait déjà conquis Mossoul le 9 juin – a contraint les Dominicains à procéder au transfert des manuscrits et livres anciens vers la capitale du Kurdistan irakien, pour les sauver des dévastations iconoclastes perpétrées par les djihadistes.

Dans la nuit du 6 au 7 août 2014, le père Najeeb Michaeel a pris la fuite et rejoint Erbil, en même temps que des milliers de chrétiens de la plaine de Ninive. Dans une camionnette, il emportait quantité de manuscrits et documents anciens d’une valeur inestimable.

Les années qui ont suivi, le prêtre dominicain a supervisé le travail de restauration des manuscrits et livres anciens à Erbil.