L’Association patriotique des catholiques chinois (11)

17 Août, 2022
Provenance: fsspx.news
He Chengxiang, directeur du Bureau des Affaires religieuses du Conceil d’Etat

Ces articles sont destinés à présenter une réalité très particulière, qui joue un rôle déterminant dans la vie des catholiques de Chine, soit en les enrôlant sous la bannière du Parti communiste chinois, soit en les rejetant dans les catacombes. L’article est publié sur le site des Missions étrangères de Paris. Cette présentation permettra au lecteur non averti de comprendre les enjeux de l’accord sino-Vatican, qui devrait être renouvelé pour la deuxième fois en octobre.

Quarante ans après la fondation de l’Association patriotique des catholiques chinois, il est possible de déchiffrer le dessein et les objectifs que les dirigeants du PCC s’étaient fixés et qu’ils comptaient atteindre à travers sa création.

III] La préparation immédiate : l’année 1956

De janvier à juillet 1956, tous les bureaux locaux et provinciaux des Affaires religieuses et tous les principaux responsables des associations patriotiques travaillèrent fébrilement pour préparer la convocation à Pékin d’une « Réunion préliminaire d’un Comité préparatoire de l’Association patriotique nationale ».

Une de leurs principales tâches consistait à « inviter » les évêques et les administrateurs diocésains chinois à apporter leur adhésion à cette première réunion préparatoire. Le terme « invitation » est dans ce cas un euphémisme notoire. Il se réfère en effet à l’utilisation de tout moyen de pression possible pour extorquer l’adhésion « volontaire et libre » des plus hautes autorités ecclésiastiques.

Des informations de l’époque, et surtout les témoignages recueillis au cours des dix dernières années, expliquent les méthodes utilisées pour convaincre. « Un groupe de catholiques patriotiques a organisé une série de réunions contre l’évêque pour le contraindre à adhérer à la politique religieuse du gouvernement. Les accusations contenaient les terminologies habituelles de contrerévolutionnaire, espion à la solde des impérialistes, saboteur… ».

A la suite de ce travail préparatoire, 4 évêques, 11 vicaires généraux ou administrateurs diocésains et 10 laïcs se réunirent à Pékin du 19 au 25 juillet 1956 pour devenir les promoteurs officiels de l’Association nationale patriotique des catholiques de Chine.

Au total, 36 personnalités catholiques de 23 diocèses différents, sur les 139 circonscriptions ecclésiastiques que comptait le pays, selon l’annuaire des Missions catholiques de Chine de 1949. Le P. Zhang Shilang, vicaire capitulaire de Shanghai, ne put se rendre à Pékin pour raisons de santé, mais son nom fut quand même ajouté à la liste, portant le nombre des « promoteurs » à 37.

Je rapporte ci-dessous les textes de l’époque qui relatent le cours des événements et leur signification.

La réunion préliminaire du Comité préparatoire – 19 juillet 1956

« La réunion préliminaire du Comité préparatoire de l’Association patriotique des catholiques chinois s’est achevée avec succès à Pékin », écrit un correspondant de Chine.

« La réunion préliminaire du Comité préparatoire de l’Association patriotique des catholiques chinois a été annoncée par neuf personnalités, ecclésiastiques et laïques, qui avaient participé à la seconde session plénière du second comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois. La réunion s’est déroulée à Pékin du 19 au 25 juillet 1956 et s’est achevée avec succès.

« Parmi les participants se trouvaient Mgr Wang Wencheng, évêque de Nanchong (Sichuan), Mgr Zhao Zhensheng, évêque de Xianxian (Hebei), Mgr Yi Huanhua, évêque de Xiangfan (Hubei) et Mgr Li Boyu, évêque de Zhouzhi (Shaanxi). Etaient aussi présents les prêtres Li Weiguang, administrateur apostolique de Nankin (Jiangsu), Dong Wenlong, vicaire général de Jinan (Shandong), Li Chunwu, vicaire général de Pékin, Li Debei, de Tianjin, et le laïc Yang Shida, de Shanghai. En tout 36 personnes.

« Le 19 juillet 1956, après l’adoption de l’ordre du jour et du comité de présidence, Mgr Wang Wencheng prononça le discours d’ouverture. A l’invitation de la présidence, le directeur du bureau des Affaires religieuses du Conseil d’Etat, He Chengxiang, a participé aux travaux et présenté la politique religieuse du gouvernement en commentant des faits d’actualité.

« En particulier, He Chengxiang s’est attardé sur la présentation des succès obtenus dans la construction socialiste du pays, sur la politique du gouvernement concernant la protection de la liberté de la foi religieuse et sur la signification du mouvement patriotique et antiimpérialiste des catholiques.

« Dans les discussions de groupe et lors des sessions plénières, les ecclésiastiques et les laïcs catholiques ont pris la parole avec enthousiasme et ont reconnu à l’unanimité que pour mieux mettre en œuvre le travail “d’amour de la patrie et de la religion” il était absolument nécessaire de fonder une organisation patriotique au niveau national.

« Ils ont ajouté qu’il était opportun de fonder une telle organisation. Tous ont exprimé leur ferme confiance pour ce qui est de mobiliser effectivement les forces des ecclésiastiques et des laïcs catholiques afin de bien diriger l’Eglise catholique.