La canonisation du Padre Pio

04 Août, 2009
Provenance: fsspx.news

Entre 400 000 et 800 000 personnes sont attendues pour la canonisation de ce religieux qui a donné les plus grandes marques visibles de surnaturel au XXème siècle. Aujourd’hui, le couvent de San Giovanni Rotondo est, avec 20 000 personnes par jour (et 80 000 les jours de fête), le pèlerinage le plus fréquenté d’Italie. 

Comme un nouveau curé d’Ars, le Padre Pio a attiré les âmes et les attire encore. Les centaines de milliers de pèlerins prévus pour la cérémonie de canonisation – la plus conséquente qui ait jamais eu lieu par le nombre –seront réparties entre la Place Saint-Pierre, la via della Conciliazione et la Place Saint-Jean de Latran.

La canonisation du Padre Pio de Pietrelcina sera la seule de la journée du 16 juin, à cause de l’affluence des personnes attendues. Cette 462ème canonisation du pontificat de Jean-Paul II sera aussi la plus indiscutable, contrairement à celle de Josemaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei, annoncée pour le 6 octobre prochain.

S’il est un homme qui avait compris que la messe est avant tout un sacrifice, c’est le Padre Pio. Dans la partie «Documents», nous citons un témoignage parmi des milliers qui montre comment le Padre Pio, en célébrant le saint sacrifice de la messe, revivait mystiquement la Passion. Si nous nous réjouissons de la canonisation de Padre Pio, nous regrettons qu’elle se réalise dans le cadre de la nouvelle messe. Canoniser le Padre Pio et militer pour le novus ordo missæ est antinomique.

Nous connaissons des prêtres catholiques morts de chagrin à l’idée de devoir célébrer une messe protestantisée. Padre Pio est décédé à la veille de l’introduction du novus ordo, le 23 septembre 1968. Il s’en est fallu de peu qu’il ne meure du même chagrin.