La deuxième Assemblée générale du Chemin synodal (1)

15 Octobre, 2021
Provenance: fsspx.news
Abbé Wolfgang Picken

Du jeudi 30 septembre au samedi 2 octobre 2021 s’est tenue la deuxième Assemblée générale du Chemin synodal de l’Eglise d’Allemagne à Francfort-sur-le-Meung. Ces assemblées générales, ou sessions plénières, réalisent la phase finale de la Voie synodale décidée et mise en place au printemps 2019.

La première session plénière s’était tenue fin janvier 2020 dans la même ville. Elle avait été le théâtre d’une discussion de fond assez mouvementée concernant autour du règlement intérieur. Le doyen de la ville de Bonn, l’abbé Wolfgang Picken, avait exigé la « transparence » et provoqué une révision du règlement intérieur.

Ce même prêtre est partie prenante dans la rédaction du texte alternatif proposé par le site patronné par Mgr Rudolf Voderholzer.

La pandémie s’invite dans le calendrier

Cette première réunion était restée jusqu’ici orpheline : la deuxième assemblée synodale, prévue en septembre 2020 n’a pu se tenir à cause de la situation sanitaire.

En lieu et place, une cinquantaine de membres du synode se sont réunis le 4 septembre 2020 pour une conférence régionale décentralisée à Berlin, Dortmund, Francfort, Ludwigshafen et Munich pour discuter des thèmes du Chemin synodal.

Si beaucoup ont salué l’atmosphère constructive et positive des réunions, les points de vue parfois très divergents des participants sont à nouveau apparus.

Lors de la conférence en ligne de début février de cette année 2021, les forums synodaux ont donné un aperçu de leur travail. Il faut rappeler que ces forums, dont les membres ont été élus en décembre 2019, ont reçu le travail fourni par les premiers forums « préparatoires ». Ils sont chargés de rédiger les textes qui seront étudiés en Assemblée générale.

Au total, 16 textes ont été produits, qui doivent être discutés et votés par les membres du synode. Ces textes ont déjà reçu des amendements au moyen d’un outil en ligne. Ces amendements ont été acceptés jusqu’à une semaine avant l’Assemblée synodale. Ils ont ensuite été repris par des commission ad hoc sous forme de motions qui accompagneront les textes à discuter et à voter.

Une critique en place avant la deuxième assemblée

Comme il a été rapporté dans un récent article, Mgr Rudolf Voderholzer, évêque de Ratisbonne, aidé par plusieurs membres du Chemin synodal, a mis en place un site dédié à des textes alternatifs à ceux produits par les forums, début septembre.

Le texte publié – “Autorité et responsabilité” – par quatre membres du Forum sur la réforme du pouvoir dans l’Eglise, n’a pas été accepté par les autres membres du forum et n’est pas soumis à la discussion de l’Assemblée synodale. Il a cependant reçu un soutien inattendu. Les rédacteurs demandent que ce texte soit ajouté à la discussion.

Un autre site a également été mis en place dans un but similaire à la veille de l’ouverture de la deuxième Assemblée synodale.

Mgr Voderholzer a aussi déclaré, à la veille de l’ouverture de la session dans un sermon : Le Chemin synodal instrumentalise les abus et « dévalorise la Bible en tant que document et fondement de la foi et de l’Eglise » en « plaçant d’autres sources d’orientation ecclésiastique à côté des Saintes Écritures », à savoir « une étude des abus qui est dogmatisée sans critique ».

Cette critique est parfaitement justifiée, et elle a reçu une confirmation éclatante au cours des débats de cette deuxième session.

Le Chemin synodal entre désormais de manière tangible dans une phase décisive. Après la première lecture des présents textes, au cours de la deuxième session, ils pourront être adoptés lors de la troisième assemblée, conformément aux statuts, en deuxième lecture, à la majorité des deux tiers des membres présents et à la majorité des deux tiers des membres de la Conférence épiscopale.

Il appartiendra ensuite aux évêques diocésains de les mettre en œuvre dans le cadre de leurs compétences et de communiquer au Siège apostolique les vœux du Chemin synodal pour l’Eglise universelle.

A suivre…