L’amour vache des nationalistes hindous

15 Janvier, 2021
Provenance: fsspx.news

Les nationalistes hindous au pouvoir en Inde, prévoient de lancer un grand concours sur la « science de la vache sacrée », afin de lutter contre les minorités chrétienne et musulmane, accusées de blasphème en raison de leur consommation de viande bovine.

2021. Dehli, à l’heure de pointe. Une vache s’étend de tout son long en plein centre-ville créant d’imposants bouchons : l’image d’épinal peut faire sourire, et pourtant…

Depuis l’arrivée au pouvoir du premier ministre nationaliste hindou, Narendra Modi, en mai 2014, la vache est au cœur de toutes les attentions.

La « vache est notre mère », assurent sans relâche les nationalistes hindous, citant à l’appui les textes les plus sacrés du védisme. Dans l’Etat du Jharkhand, des ambulances pour vaches ont même vu le jour en novembre 2015, alors qu’il n’existe encore aucun numéro d’urgence médicale pour les Indiens.

Sur le plan mythologique, la vache a une très grande importance car elle est l’animal accompagnant Krishna et Shiva, les deux divinités les plus vénérées d’Inde.

Aussi, la défense de cet animal est l’un des principaux leviers entre les mains du parti au pouvoir – le Bharatiya Janata Party (BJP) – afin de promouvoir l’Hindutva, l’idéologie nationaliste hindoue, et l’hostilité aux minorités religieuses.

Dans la plupart des Etats indiens, la mise à mort de la vache est désormais illégale, certains allant même jusqu’à sanctionner la vente et la détention de viande de bœuf de dix ans de prison.

Pire, des groupes de « protection de la vache » sèment de façon régulière la terreur parmi les minorités religieuses – chrétienne, mais aussi musulmane – lynchant ceux qui sont soupçonnés de manger du bœuf, ou simplement de transporter les animaux aux abattoirs.

La science de la vache

En habile politique qui entend conserver les suffrages d’une base nationaliste qu’il a failli perdre il y a quelques années, Narendra Modi vient d’annoncer, l’organisation d’un examen national sur la « science de la vache ».

L’épreuve, prévue pour durer une heure, se tiendra le 25 février 2021 ; il sera possible de répondre à la centaine de questions à choix multiple, en anglais, en hindi et dans 12 langues indiennes régionales. L’inscription en ligne sera ouverte du 14 janvier au 20 février prochains.

Si vous voulez réviser afin d’être reçu à cet examen, il vous faudra connaître sur le bout des doigts le manuel de propagande que vient de publier le gouvernement, évoquant les quelques 800 patients atteints du Covid-19 guéris par le « panchagavya », un mélange de fumier, d’urine et de lait vache.

N’omettez pas non plus l’étude de la bosse de la vache censée filtrer les rayons solaires et les convertir en pépites d’or minuscules présentes dans l’urine – ou le lait, c’est selon – de l’animal sacré.

Cerise sur le gâteau, une section de l’examen est dédiée à la question « que disent de la vache les personnalités célèbres ? »

On sera heureux d’apprendre que « Jésus-Christ a dit que tuer une vache, c’est comme tuer un être humain » : bienheureux les véganes, le royaume des bovins est à eux…