Le cardinal Cupich préside une cérémonie païenne chinoise

07 Janvier, 2022
Provenance: fsspx.news

Le célèbre blogueur traditionaliste américain, le père John Zuhlsdorf, a publié des images datant d’il y a deux ans montrant le cardinal Blase Cupich, archevêque de Chicago, participant à une célébration païenne traditionnelle chinoise appelée “Danse du lion”.

Le père John Zuhlsdorf compare cette facilité à participer à des rites païens avec la sévérité du cardinal envers la liturgie traditionnelle.

La Danse du lion

Avant de célébrer la messe dans le gymnase du lycée catholique de Mundelein, dans l’Illinois, en janvier 2020, le cardinal Cupich, vêtu d’une mitre et d’une chasuble rouges, tenant sa crosse épiscopale et entouré de plusieurs prêtres parés ainsi que d’un diacre, a attendu qu’une marionnette chinoise en forme de lion fasse sa danse dans le gymnase et s’approche d’eux.

Le prélat a ensuite posé une main sur le lion, dans un geste de bénédiction, en utilisant la formule : « Que la chance descende sur ta tête, qu’une lumière miraculeuse brille dans tes yeux et que tes oreilles captent les sons de toutes les directions. Que la chance la plus grande, la plus favorable, la plus propice et de grands avantages vous accompagnent tout au long de l’année, du début à la fin. »

L’école a intitulé la vidéo “Danse du lion et bénédiction”. Les lions sont des créatures légendaires dans la mythologie chinoise, symbole de force et de sagesse. Des danses et des processions impliquant des lions et des dragons déplacés par des personnes debout à l’intérieur sont souvent organisées pendant le Nouvel An chinois.

La croyance veut que ces danses apportent de la chance pour l’année à venir et éloignent les mauvais esprits. Ils incluent souvent l’acte de peindre les yeux, les oreilles, le nez et la bouche de la poupée lion pour lui donner “vie” et lui insuffler la “bonne chance”.

Le père Zuhlsdorf, qui a qualifié l’événement de “moment Pachamama” du cardinal, s’est demandé si « c’est le genre d’événement qu’un évêque devrait présider. Une cérémonie païenne pour “porter chance”. C’est une chose d’être témoin d’un événement culturel et c’en est une autre d’être celui qui accomplit l’acte principal consistant à donner vie au symbole païen. »

Le geôlier de la tradition

Le prêtre a aussi souligné le contraste entre l’attitude favorable du cardinal Cupich à l’égard des superstitions chinoises, au point d’accorder des “bénédictions” pour porter chance, et sa sévérité à l’égard de la messe traditionnelle.

En effet, le cardinal est l’un des évêques américains qui ont le plus restreint la célébration de l’ancienne messe. Les prêtres de Chicago ne pourront pas célébrer avec l’ancien rite à Noël, au Triduum pascal, à la Pentecôte ou le premier dimanche de chaque mois et devront amener progressivement leurs congrégations à abandonner l’ancienne liturgie pour n’utiliser que la nouvelle.

Le cardinal Cupich se distingue également comme l’un des évêques qui se sont le plus battus pour que les politiciens “catholiques” pro-avortement continuent à recevoir la communion.