Le cardinal Joseph Zen arrêté à Hong Kong

12 Mai, 2022
Provenance: fsspx.news
Le cardinal Zen après sa libération sous caution

Quatre personnes ont été arrêtées par la police de Hong Kong le mercredi 11 mai 2022 en vertu de la loi sur la sécurité nationale : l’universitaire Hui Po-keung, la vedette de chanson pop Denise Ho Wan-sze, l’avocate Margaret Ng et le cardinal Joseph Zen Ze-kiun, qui ont ensuite été relâchés sous caution.

Ces personnes avaient toutes en commun d’avoir été administrateur du Fonds de soutien humanitaire 612, supprimé par les autorités. Ce Fonds aidait les manifestants arrêtés à payer leurs frais juridiques et médicaux.

Hui Po-keung, a été arrêté par la Direction de la sécurité nationale de la police à l’aéroport le soir du 10, alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour l’Europe pour occuper un poste universitaire, sous le motif de soupçon de collusion avec des forces étrangères, en violation de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong.

La police a également arrêté trois autres administrateurs du Fonds disparu : le cardinal Joseph Zen, évêque émérite du diocèse catholique de Hong Kong, âgé de 90 ans ; le journal La Croix précise que le cardinal Joseph Zen a été « emmené par la police qui est venue le chercher dans sa communauté salésienne » ; l’avocate Margaret Ng, ancienne membre du Conseil législatif de Hong Kong, et membre du conseil d’administration du média en ligne Stand News, obligé de fermer à la fin de l’année dernière après une vague d’arrestations.

La chanteuse Ho Wan-sze a aussi été arrêtée. Cette militante LGBT possède la nationalité canadienne et se trouve donc davantage protégée que les autres protagonistes. Enfin une dernier administrateur, Mme Cyd Ho, se trouve déjà sous verrous depuis le 18 avril 2020 : elle a aussi été membre du Conseil législatif de Hong Kong.

La police a allégué que le département de la sécurité nationale avait pris des mesures coercitives dans divers districts de Hong Kong les 10 et 11 mai, arrêtant 2 hommes et 2 femmes âgés de 45 à 90 ans soupçonnés de « collusion avec des forces étrangères pour mettre en danger la sécurité nationale », en violation de l’article 29 de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong.

Le département de la sécurité nationale a également obligé les personnes arrêtées à remettre tous leurs documents de voyage à la police, autorisant cependant leur libération sous caution dans l’attente de l’enquête.

Le Vatican, à travers un communiqué du directeur du service de presse, Matteo Bruni, avait déclaré : « Le Saint-Siège a appris avec préoccupation la nouvelle de l’arrestation du cardinal Zen et suit l’évolution de la situation avec une extrême attention ».

Finalement, le journaliste hongkongais Kris Cheng a affirmé que le cardinal a été libéré sous caution, ainsi que Hui Po-keung, Denise Ho et Margaret Ng. Mais si les prévenus ont été libérés, cela ne signifie pas que les poursuites soient arrêtées.

C’est la première fois que le cardinal Zen est arrêté. Il convient de remarquer que cette quadruple arrestation est survenue trois jours après l’élection à la tête de l’exécutif hongkongais, qui a donné pour vainqueur John Lee, ancien policier de confession catholique … et unique candidat approuvé par Pékin.