Le cardinal Kasper soutient un texte alternatif au Chemin synodal

23 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Mgr Georg Bätzing et le cardinal Walter Kasper

Le Chemin synodal allemand est-il en train de nous présenter une répétition générale du Synode sur la synodalité ? Dans une confusion qu’il n’était pas difficile d’anticiper, un affrontement public se dessine entre les divers courants qui animent les évêques et les théologiens allemands.

Mgr Bätzing s’est montré satisfait de l’avancement du Chemin synodal

Profitant de la conférence de presse d’ouverture de la traditionnelle Assemblée plénière d’automne de l’épiscopat allemand à Fulda, le président de la Conférence épiscopale, Mgr Georg Bätzing, a déclaré que le Chemin synodal approchait de la phase finale.

Il a admis que les évêques étaient très éloignés les uns des autres sur certains points importants, mais qu’il se montrait confiant que le Chemin synodal conduira à des signes clairs de changement.

L’évêque de Limbourg s’est montré rassurant quant aux critiques émises par un groupe des membres du Chemin synodal, rassemblés autour de Mgr Rudolf Voderholzer, évêque de Ratisbonne, affirmant que le processus n’était pas mis en danger.

En effet, début septembre, Mgr Voderholzer a lancé un site Internet proposant des textes alternatifs aux forums de la Voie synodale et, s’en est vivement pris au niveau théologique des textes officiels.

Mgr Bätzing terminait en expliquant que le Chemin synodal allemand pourrait « tracer la voie » au processus synodal initié par le pape François. L’Eglise en Allemagne pourrait apporter son expérience au processus mondial.

Un soutien inattendu aux textes alternatifs

Lors d’une conférence sur la crise de l’Eglise et les réformes nécessaires, le cardinal allemand Walter Kasper a déclaré que le texte alternatif analyse clairement les problèmes existants, argumente dans l’esprit du concile Vatican II et propose des mesures de réforme efficaces et réalisables.

C’est pourquoi il a déclaré soutenir explicitement le texte alternatif « Autorité et responsabilité » sur le pouvoir dans l’Eglise, contre celui du Forum synodal.

En revanche, le président émérite du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens voit dans le texte officiel, qui doit être présenté de manière exclusive au Forum synodal I, une tentative « de réinventer l’Eglise, pour ainsi dire, à l’aide d’un savant édifice théorique théologique », à la lecture duquel beaucoup se demandent « si tout cela est encore catholique ».

L’un des auteurs du texte alternatif est le doyen de la ville de Bonn et curé de la cathédrale, Wolfgang Picken. Il considère que les déclarations du cardinal Kasper confirment l’opinion selon laquelle « le texte officiel du Forum est en partie fondé sur des hypothèses théologiques intenables et risque donc d’échouer sur le plan de l’Eglise mondiale ».

L’indignation et la frustration sont donc préprogrammées. Provoquer cela est irresponsable et met en danger les réformes nécessaires.

Le cardinal Kasper a aussi souligné combien il est important, sur le Chemin synodal, de trouver des solutions que chacun peut accepter. Il soutient ainsi la demande d’un débat ouvert à la controverse. Malheureusement, les responsables du Chemin synodal se refusent à le faire.

En effet, les présidents du Forum synodal ont rejeté la demande de discuter du texte alternatif. Le cardinal ajoute : « J’y vois une mise en accusation d’un Forum qui s’intéresse au pouvoir, à la séparation des pouvoirs et à la participation. (…) Cela contredit ouvertement et directement le sens de la synodalité et tout ce que le pape François a fixé avant le prochain synode mondial. »