Le cardinal Woelki reste archevêque de Cologne

25 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news

Le pape François a décrété que le cardinal Rainer Maria Woelki resterait à la tête de l’archidiocèse de Cologne, tout en lui permettant de prendre un congé sabbatique jusqu’au prochain Carême.

Le purpurato n’a pas commis d’irrégularités dans le traitement des cas d’abus, bien qu’il ait fait des erreurs de communication.

Après enquête approfondie, le pape François a décidé de maintenir le cardinal Woelki à son poste et de lui permettre de prendre un peu de repos. Les deux évêques auxiliaires Puff et Schwaderlapp resteront également à leur poste, a annoncé vendredi la nonciature apostolique en Allemagne.

Selon la nonciature, rien n’indique que Woelki ait eu un comportement illégal dans le traitement des cas d’abus sexuels.

Le cardinal avait été accusé de dissimulation publique du premier rapport d’abus, mais l’accusation s’est révélée fausse.

En revanche, le nonce a explicitement salué la « détermination de l’archevêque à s’attaquer aux crimes d’abus dans l’église, à tendre la main aux personnes concernées et à promouvoir la prévention ».

En revanche Woelki a fait de « grosses erreurs » de communication. Cela a contribué de manière significative à une « crise de confiance » dans l’archidiocèse.

Comme il était clair que « l’archevêque et l’archidiocèse avaient besoin d’un temps de repos, de renouvellement et de réconciliation », le pape François a accordé à Woelki, à sa demande, un « congé sabbatique » qui devait durer de la mi-octobre au Carême.

D’ici là, l’évêque auxiliaire Rolf Steinhäuser dirigera l’archidiocèse en tant qu’administrateur apostolique.

Les évêques auxiliaires Dominikus Schwaderlapp et Ansgar Puff resteront également à leur poste. Bien qu’il y ait eu « des manquements isolés dans leur gestion de la procédure, il n’y avait aucune intention de couvrir les abus ou d’ignorer les personnes concernées ».

Mgr Puff reprendra son ministère immédiatement, alors que Mgr Schwaderlapp a demandé à travailler pendant un an comme aumônier dans l’archidiocèse kenyan de Mombasa.

Il faut rappeler que le cardinal Woelki est l’un des seuls évêques qui s’oppose au Chemin synodal qui est en passe d’entrer dans sa phase finale en Allemagne.