Le pape François téléphone à Emmanuel Macron

24 Mars, 2021
Provenance: fsspx.news

Le président de la République française et le pape François se sont entretenus pour la quatrième fois au téléphone depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2018. Un échange souhaité par le chef de l’Eglise, selon le palais de l’Elysée.

De quoi ont-ils bien pu parler en ce dimanche 21 mars 2021 ? D’après les informations qui ont filtré du palais de l’Elysée, le président de la République française a commencé par évoquer le voyage apostolique en Irak, un « véritable tournant dans la région » dont Emmanuel Macron assure « n’avoir pas raté une miette ».

La communication présidentielle précise également que les deux chefs d’Etat ont « partagé leurs réflexions et inquiétudes face aux crises qui déstabilisent de nombreuses régions du monde » : au menu, l’expansion du djihadisme en Afrique, et la situation préoccupante au Liban.

De façon plus large, les deux hommes ont échangé sur « l’instabilité causée par les pays qui usent de la diplomatie religieuse à des fins politiques », ainsi que sur les défis du monde « post Covid-19 ».

La conversation téléphonique, entamée vers 17 heures, s’est prolongée une quarantaine de minutes. L’Elysée a fait savoir qu’elle avait été organisée à la demande du souverain pontife : une manière de rendre la pareille au chef de l’Etat français qui avait appelé son homologue il y a un an, au moment où la première vague de l’épidémie de SARS-CoV-2 confinait l’Europe et une partie du monde.

L’entourage présidentiel ne précise pas si des sujets brûlants – telle la loi sur le séparatisme, dont s’inquiète l’Eglise de France, ou le projet de révision de la loi de bioéthique – ont été abordés.

L’Elysée rappelle en termes choisis que le pape argentin « a bien relevé l’invitation » d’Emmanuel Macron à se rendre en France : à un an de l’élection présidentielle, il est peu probable que la diplomatie du Saint-Siège s’engage dans un voyage apostolique dans l’Hexagone, qui pourrait apparaître comme un soutien à un président sortant, en quête de réélection.

D’autant plus que la récente sortie du pape contre la montée du populisme en France, lors d’une audience privée au Vatican, le 15 mars dernier, semble avoir mise à mal la sacrosainte réserve du Saint-Siège, par rapport à la vie politique des différents Etats avec lesquels il entretient des relations diplomatiques.