Le président Erdogan se pose en sultan et construit un “Pentagone”

03 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Vue d’artiste du futur Pentagone turc

Le gouvernement turc, sur directive du président Recep Tayyip Erdogan, a commencé les travaux de construction d’un gigantesque complexe militaire qui abritera les employés de la défense, pompeusement surnommé le « Pentagone turc ».

La pose de la première pierre s’est faite le 30 août 2021, pour coïncider avec la fête nationale de l’indépendance. Selon Nikkei Asia, lors de la cérémonie, le néo-sultan a souligné que la nouvelle structure – provisoirement appelée le Croissant – servira à « instiller la terreur » chez les ennemis de la Turquie.

Dans son discours, M. Erdogan a expliqué que le complexe s’étendrait sur une superficie d’environ 12,5 kilomètres carrés et abriterait jusqu’à 15 000 membres du personnel de la défense. À titre de comparaison, le Pentagone américain ainsi que la totalité de la surface du Capitole pourrait tenir dans l’un des cinq coins qui composent la structure.

D’après les images publiées, le complexe turc « étoile et croissant » présente une structure en anneau similaire à celle du Pentagone, tout en s’inspirant du drapeau national. L’achèvement est prévu pour 2023, l’année des prochaines élections présidentielles.

Le bâtiment sera réservé au personnel de l’armée et du ministère de la défense. « Dans ce lieu, a déclaré Erdogan, nous établirons une structure qui inspirera la crainte à nos ennemis en raison de son emplacement et qui sera capable de donner confiance à nos amis en même temps. »

La cérémonie a eu lieu le 30 août pour coïncider avec la fête nationale turque, qui célèbre la victoire de la bataille de Dumlupınar, l’un des moments clés de la guerre d’indépendance des années 1920. C’est l’une des dates ayant la plus haute valeur symbolique pour l’ensemble du pays.

Le Croissant de style Pentagone n’est que la dernière initiative du sultan Erdogan pour renforcer la puissance militaire de la Turquie, dans une optique de propagande interne afin d’accroître sa popularité avant les élections de 2023.

Ankara se concentre depuis longtemps sur la production locale d’armes et d’équipements de guerre, développant des drones pour rivaliser avec le drone d’attaque américain Reaper, ainsi que sur la production, la conception et la construction de ses propres navires de guerre.