L’épidémie et la présentation de Notre Dame au temple

21 Novembre, 2020
Provenance: fsspx.news

La seule façon de traverser une période difficile est soit de la dépasser, soit de remonter jusqu’à ses fondements.

Aujourd’hui, suivre la logique de la crise du Covid-19 qui consiste en la peur, le faux raisonnement, le doute, l’anxiété, la tromperie, l’hypocrisie, l’orgueil, l’impatience, le désespoir et la confusion, nous conduirait à nous rendre complices et victimes, tout à la fois, du mauvais esprit.

En effet, en remontant aux fondements de cette crise par les effets qu’elle produit, l’homme ayant l’habitude du discernement des esprits, retrouvera les mêmes manifestations de l’activité du malin contre toute âme qui s’efforce sérieusement de gagner le royaume des cieux. Ainsi, pour nous aider en ces temps si apocalyptiquement troublés, nous allons donc contempler comment Marie Immaculée se comporta dès sa plus tendre enfance pour dépasser les circonstances.

À l’âge de 3 ans, la Vierge Marie a été amenée au Temple par saint Joachim et sainte Anne. Faisant ses adieux à ses parents, elle s’est résolument engagée à monter les 15 marches qui mènent au Temple, sans jamais regarder en arrière, mais l’œil fixé sur le Prêtre, le Temple et Dieu qui devait recevoir son oblation.

Déjà agréable à Dieu par le mystère ineffable de son Immaculée Conception, la Vierge Marie sera formée dans ce Temple de pierre, pour être le vrai et digne Temple du Dieu fait homme. Son guide était le Saint-Esprit, qui après sa sanctification originelle dans le sein d’Anne ne l’a jamais quittée.

Durant ces 12 années passées dans le Temple, le Saint-Esprit a instruit son Œuvre maîtresse avec le plus grand soin, la conduisant à travers les écrits, les cérémonies et les lois de l’Ancien Testament afin d’en pénétrer le sens profond et de modeler en son âme la réalité céleste que l’Ancien Testament ne contenait seulement que de manière imagée.

Chaque aspect de l’Ancien Testament, lui devenait moyen de trouver son Dieu et de le magnifier de toute son âme. Pendant 12 ans, le Saint-Esprit auquel Elle était si docile, la fit croître en compréhension, connaissance, amour et sagesse jusqu’à ce qu’elle soit prête à être envoyée à Nazareth, pour le mystère central du salut de l’humanité, l’Incarnation.

Suivant en tout son guide, l’Immaculée ne s’attarda pas sur des regrets, des peurs, des angoisses, des inquiétudes stériles en essayant de chercher le pourquoi de son retour à Nazareth. Elle dépassa les circonstances par sa Consécration totale à Dieu.

De même, ce Covid n’a d’autre sens que de nous amener à Dieu, de croire que ces événements sont tous sous le contrôle de la Providence divine. Et puisque l’acte le plus important de la Vierge Marie dans le Temple était son vœu de virginité perpétuelle – elle a été la première à se consacrer totalement à Dieu de cette façon – nous devrions nous aussi suivre cette voie par notre consécration totale.

Si nous nous consacrons à Marie, nous sommes sûrs de trouver une place particulière dans la Providence de Dieu, car en nous consacrant à Elle, nous visons à appartenir plus parfaitement et plus entièrement à Dieu. Avec Elle nous commencerons à connaître plus parfaitement et à imiter plus étroitement Notre Seigneur Jésus-Christ.

Le fondement de cette consécration est une profonde humilité reconnaissant que nous ne pouvons pas faire face à cette crise, ni servir Dieu comme il le mérite, ni vraiment imiter le Christ, sans l’aide de notre Mère spirituelle.

La deuxième chose, c’est de viser plus haut que tout ce que l’épidémie, le monde ou le diable pourraient nous enlever. Marie ne cherche rien d’autre que Dieu et ne peut se contenter de rien de moins. Nous devons donc rechercher notre sanctification par-dessus tout avec la volonté de sacrifier tout ce qui dans nos actions ne plait pas à Dieu.

C’est ainsi que Marie nous apprend à faire face à toute crise : la dépasser en cherchant la sainteté en Dieu, la traverser par l’humilité et la consécration à Marie.