Les Apôtres des derniers temps

07 Août, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality

Saint Louis Marie Grignion de Montfort donne un nom spécial à ceux qui se consacreront totalement à la Vierge dans les derniers temps : « Les Apôtres des derniers temps ». Et il décrit également la façon dont ils répondront à l’appel de la Vierge, leurs qualités et leur attitude de cœur.

Il est pleinement conscient du rôle de l’Immaculée dans la bataille finale. Il s’agit du retour des êtres humains à Dieu, à une heure particulière de l’humanité, à savoir la dernière.

La Parousie de Jésus, les différents textes des Epîtres des Apôtres, et surtout le livre mystérieux de l’Apocalypse, nous révèlent ces temps comme étant l’apothéose de la violence de Satan et de sa rébellion finale.

Au milieu de la victoire apparemment totale de l’adversaire, apparaît le « Roi des rois, le Seigneur des seigneurs », amenant ainsi la victoire finale et immédiatement le jugement dernier et l’éternité.

Il est logique que, si la Sainte Vierge est le moyen par lequel Dieu descend jusqu’à nous, elle soit aussi le moyen par lequel nous retournons à Dieu. En même temps, l’étape la plus importante de ce chemin est la dernière, l’ascension vers le sommet, en quelque sorte.

La première caractéristique du chrétien fidèle des derniers temps est l’esprit apostolique. À Fatima, la Vierge elle-même forme les petits enfants comme des apôtres, les arrachant à la vie religieuse « privée », personnelle, et les plaçant au milieu des plus grandes préoccupations des âmes, de l’Église, du monde entier.

Deux cents ans plus tôt, Saint Louis Marie de Montfort voit les « serviteurs, esclaves et enfants de Marie » aller dans le monde pour prêcher la vraie dévotion à Marie et ainsi écraser la tête du diable : « Ce seront des nuées tonnantes et volantes par les airs au moindre souffle du Saint-Esprit, qui répandront la pluie de la parole de Dieu et de la vie éternelle. »

Cette mission d’apôtre de Marie se concrétise par une participation à la bataille finale, la bataille décisive des derniers temps entre le diable et l’Immaculée, qui écrase la tête du diable. Le « butin » qui est en jeu, ce sont les âmes.

Ce n’est pas pour rien qu’à Fatima, Marie montre aux enfants l’enfer et les âmes qui y vont comme dans un tourbillon. Tout le message de Fatima est un cri d’alarme de la Mère qui montre à ses enfants le grand danger et veut les en sauver.

L’apparition du 13 juillet décrit l’apothéose, la victoire presque totale de Satan par ses complices, l’athéisme matérialiste qui dirige le monde. En revanche, le Cœur Immaculé de Marie représente le seul salut donné par Dieu avec la certitude de la victoire.

Saint Louis indique clairement que cette lutte est terrible : « Enfin Marie doit être terrible au diable et à ses suppôts comme une armée rangée en bataille, principalement dans ces derniers temps, parce que le diable, sachant bien qu’il a peu de temps, et beaucoup moins que jamais, pour perdre les âmes, il redouble tous les jours ses efforts et ses combats.

« Il suscitera bientôt de cruelles persécutions, et mettra de terribles embûches aux serviteurs fidèles et aux vrais enfants de Marie, qu’il a plus de peine à surmonter que les autres. C’est principalement de ces dernières et cruelles persécutions du diable qui augmenteront tous les jours jusqu’au règne de l’Antéchrist, qu’on doit entendre cette première et célèbre prédiction et malédiction de Dieu, portée dans le paradis terrestre contre le serpent : “Je mettrai des inimitiés entre toi et la femme” ».

Par conséquent, les apôtres de la Vierge seront un signe de contradiction : « Ils seront la bonne odeur de Jésus-Christ aux pauvres et aux petits, tandis qu’ils seront une odeur de mort aux grands, aux riches et orgueilleux mondains.

« Ce seront des nues tonnantes et volantes par les airs au moindre souffle du Saint-Esprit, répandront la pluie de la parole de Dieu et de la vie éternelle. Ils tonneront contre le péché, ils gronderont contre le monde, ils frapperont le diable et ses suppôts, et ils perceront d’outre en outre, pour la vie ou pour la mort, avec leur glaive à deux tranchants de la parole de Dieu, tous ceux auxquels ils seront envoyés de la part du Très-Haut. »