Les cardinaux électeurs ne sont plus que 118

08 Avril, 2022
Provenance: fsspx.news

Le Collège des cardinaux électeurs doit se réduire de huit unités encore en cette année 2022, ce qui signifie, qu’en l’absence d’un consistoire, le nombre d’électeurs du pape tombera à 110. Depuis le Motu proprio Ingravescentem ætatem, du pape Paul VI, seuls les cardinaux âgés de moins de 80 ans ont qualité d'électeurs en cas de conclave et leur nombre ne peut pas excéder 120.

Toutefois cette limite a été franchie par les papes Jean-Paul II et Benoît XVI, et régulièrement par François. Un nouveau consistoire est donc probable pour combler les vides liés à l’âge. Cette perspective est l’occasion de faire une radiographie du collège cardinalice.

La répartition par continent

L’Europe reste très majoritaire dans ce collège qui doit élire le future pape avec 44%. L’Asie suit avec 15%, puis l’Afrique (14%), l’Amérique du Nord (13%), l’Amérique du Sud (11%), l’Amérique centrale (8%) et enfin l’Océanie (8%).

Mais les Italiens sont surreprésentés parmi les électeurs avec 19 cardinaux, ce qui représente 16% du collège, largement devant les USA (9 cardinaux), l’Espagne (8), le Brésil, le Canada et la France (4), Le Portugal, la Pologne, l’Inde, l’Allemagne et le Mexique (3), les Philippines, l’Argentine et le Pérou (2). Une cinquantaine de pays ont un cardinal électeur.

L’âge des cardinaux

L’âge moyen des cardinaux est de 72,5 ans. Près de la moitié d’entre eux (52) ont plus de 75 ans, et plus de 30% (39) entre 70 et 75 ans. 5 cardinaux ont entre 55 et 59ans, 10 entre 60 et 64 ans, et 12 entre 65 et 69 ans.

La répartition par nomination

Une grosse majorité de cardinaux électeurs, soit 58% (68 cardinaux) ont été nommés par le pape François. Benoît XVI a nommé 38 cardinaux (32%) et Jean-Paul II 12 (soit 10%).

Depuis 2013 et son arrivée sur le trône de Saint-Pierre, François a élevé 79 cardinaux électeurs, dont dix d’entre eux ne le sont plus. Ce qui signifie que près de 2/3 des cardinaux électeurs ont été nommés il y a moins de 10 ans.

Il faut ajouter que, au jugement du mémorandum anonyme qui circule actuellement parmi les cardinaux, le collège a été affaibli par des nominations excentriques et n’a plus été réuni depuis le rejet des opinions du cardinal Kasper lors du consistoire de 2014. De nombreux cardinaux ne se connaissent donc pas, ce qui ajoute une dimension d’imprévisibilité supplémentaire au prochain conclave.