Les chrétiens d’Afghanistan “oubliés” par le Parlement européen

21 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Le Parlement européen à Strasbourg

Un membre du Parlement européen a déclaré jeudi que l’organe législatif de l’Union européenne (UE) avait “complètement ignoré” la situation critique de la minorité chrétienne d’Afghanistan dans une récente résolution.

Carlo Fidanza, coprésident de l’Intergroupe sur la liberté de religion et de conviction du Parlement, a déclaré que la résolution adoptée le 16 septembre témoignait de l’indifférence générale de l’Europe à l’égard des chrétiens.

« Cette résolution, a expliqué le député, démontre une fois de plus le manque d’attention coupable de l’Europe, non seulement à l’égard des chrétiens afghans – qui sont complètement ignorés par le texte – mais à l’égard des chrétiens en général. »

« Comme je l’ai déjà dit à propos du rejet de la création d’une Journée européenne de la liberté religieuse, il est inquiétant qu’il soit désormais considéré comme normal qu’un silence s’abatte sur la tragédie à laquelle sont confrontés les chrétiens persécutés », a-t-il ajouté.

La résolution, adoptée à Strasbourg, en France, indique que le Parlement européen est “consterné” par les rapports sur les actions des talibans contre « les femmes et les filles, les défenseurs des droits de l’homme, les personnes LGBTI+, les minorités religieuses et ethniques, les journalistes, les écrivains, les universitaires et les artistes ».

La résolution mentionne les chiites Hazaras comme un exemple de minorité persécutée, mais elle ne fait pas spécifiquement référence aux chrétiens du pays.

Adina Portaru, conseillère principale du groupe juridique chrétien ADF International à Bruxelles, a exhorté « la communauté internationale à faire tout son possible pour assurer la sécurité de ceux qui sont confrontés à un grave danger, simplement en raison de leur foi », a-t-elle déclaré.

L’ADF International estime que 10 000 chrétiens vivent en grand danger depuis la prise de contrôle par les talibans de ce pays de 38 millions d’habitants. La plupart se sont convertis de l’islam au christianisme, un acte puni de mort par la charia.

Le groupe juridique a déclaré qu’il existait des rapports fiables selon lesquels les forces talibanes tuaient les chrétiens découverts dans les transports publics et exécutaient ceux qui avaient la Bible sur leur téléphone portable.

Un jeune chrétien afghan a récemment contacté CNA, expliquant qu’il était recherché par les talibans, et qu’il essayait désespérément de quitter le pays.

Ainsi, de même qu’il y a dix-sept ans, nombre de politiques occidentaux ont refusé toute mention des « racines chrétiennes de l’Europe » dans le Préambule de la Constitution européenne, de même aujourd’hui, le Parlement européen « ignore complètement » les chrétiens persécutés et assassinés par les talibans.