Les réformes de la banque du Vatican

14 Février, 2014
Provenance: fsspx.news
Ernst von Freyberg.

L’Institut pour les œuvres de religion (IOR) annonce poursuivre ses efforts pour « améliorer sa transparence » et s’aligner « sur les standards internationaux ».

Selon un rapport remis le 22 janvier 2014 par son président, l’Allemand Ernst von Freyberg, au Conseil de surintendance de l’Institut, la « banque du Vatican » souligne avoir engagé un examen systématique des archives de ses clients. L’objectif est de repérer d’éventuelles informations manquantes ou incomplètes et de déceler ainsi les éventuels fraudeurs. A la fin de l’année 2013, l’IOR déclare avoir examiné approximativement « 55% des fichiers de tous ses clients » (soit environ 10.000) et « pris contact avec tous les sujets pour lesquels les données n’étaient pas complètes ».

Selon ce même rapport, « les comptes des clients qui ne correspondront pas aux critères établis par l’IOR seront fermés. » Faisant référence aux affaires de blanchiment liées à Mgr Nunzio Scarano, Ernst von Freyberg a déclaré le 22 janvier 2014 à Radio Vatican qu’« avec le système que nous avons mis en place aujourd’hui, les alarmes sonneraient immédiatement. » Le prélat italien a par ailleurs fait l’objet le 21 janvier d’un nouveau mandat d’arrêt judiciaire, en même temps qu’un prêtre de Salerne, près de Naples, où il était en résidence surveillée. Mgr Scarano est soupçonné d’avoir blanchi de l’argent pour des particuliers par un système de fausses donations à l’intention des pauvres, transitant par des comptes bancaires ouverts à l’IOR. Des biens immobiliers et des avoirs financiers pour une valeur de plusieurs millions d’euros ont été mis sous séquestre.

Le pape François a largement modifié la composition de la Commission cardinalice de surveillance de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR) en changeant quatre des cinq membres, le 15 janvier 2014. Cette décision intervient onze mois à peine après que Benoît XVI a reconduit pour 5 ans les membres précédents, quelques jours avant la fin de son pontificat, en février 2013. Excepté le cardinal français Jean-Louis Tauran, qui faisait partie de la précédente commission, tous les autres membres sont nouveaux. Il s’agit des cardinaux Christoph Schönborn de Vienne, Thomas Christopher Collins de Toronto, Santos Abril y Castellò, archiprêtre de Sainte-Marie Majeure et du secrétaire d’Etat Mgr Pietro Parolin, qui sera créé cardinal le 22 février prochain. Le P. Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, interrogé par la presse le 15 janvier dernier, a annoncé que les membres désigneront eux-mêmes leur président.

Enfin, le pape François a nommé, le 30 janvier 2014, un nouveau président de l’Autorité d’information financière (AIF). Le cardinal Attilio Nicora, qui occupait ce poste depuis 2010, a été remplacé par Mgr Giorgio Corbellini. Ce dernier conserve également son poste de président du Bureau du travail du Siège apostolique et de la commission disciplinaire de la curie romaine.