L’évêque de Wuhan ordonné avec l’accord de Rome

09 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Devant la cathédrale Saint-Joseph de Wuhan

Le père Cui Qingqi a été ordonné évêque de Wuhan. Il administrait le diocèse depuis décembre 2012, tout en exerçant les fonctions de secrétaire adjoint de la Conférence épiscopale contrôlée par Pékin. Le porte-parole du Saint-Siège confirme que la cérémonie a eu lieu dans le cadre de l’accord sino-vatican.

Le pape François a approuvé la nomination le 23 juin 2021. Cui sera évêque de la capitale de la province du Hubei, Hankou/Wuhan, selon le nom reconnu par Rome.

Originaire de la province du Shanxi, le Père Francis Cui Qingqi est Frère mineur franciscain. Il est né en 1964 et a été ordonné prêtre en 1991 dans le Hubei. Il était de facto en charge du diocèse de Wuhan depuis décembre 2012, lorsque le précédent administrateur, le père Shen Guoan, a été contraint de démissionner car il n’était pas assez loyal pour Pékin.

L’ordination a eu lieu dans la ville qui a vu la première épidémie de Covid-19. C’est la quatrième suite au renouvellement en octobre 2020 de l’accord provisoire sino-vatican sur les nominations épiscopales, la sixième depuis la signature de l’accord initial en 2018.

Le nouveau prélat, approuvé par le Saint-Siège, a été élu « démocratiquement » le 27 septembre 2020 par les organes de l’Eglise liés au Parti communiste chinois (PCC).

Depuis 2016, le père Cui occupait le poste de secrétaire adjoint de la Conférence des évêques de l’Église catholique en Chine, une organisation également contrôlée par le PCC.

L’ordination de ce matin a été célébrée par Mgr Ma Yinglin de Kunming, qui est vice-président de l’Association catholique patriotique chinoise (ACPC), l’évêque Shen Bin de Haimen, également vice-président de l’ACPC, et S. Em. Mgr Li Shan, archevêque de Pékin, vice-président de la Conférence épiscopale.

L’évêque Li Suguang de Jiangxi, qui est président de l’ACPC dans cette province, et l’évêque Ding Lingbin de Changzhi, vice-président et secrétaire général de l’ACPC dans la province de Shanxi, ont également assisté à l’ordination épiscopale.

Le père Yang Yu, secrétaire adjoint de la Conférence épiscopale, a lu la bulle nommant le nouvel évêque.

S’adressant aux journalistes, le directeur du Bureau de presse du Vatican, Matteo Bruni, a confirmé que l’ordination avait eu lieu dans le cadre de l’accord avec Pékin sur les nominations épiscopales.

M. Bruni a précisé que le père Francis Cui Qingqi a été « nommé évêque de Hankou/Wuhan par le Saint-Père le 23 juin 2021. Il est le sixième évêque chinois nommé et ordonné dans le cadre de l’accord provisoire sur la nomination des évêques en Chine. »

Le nom du diocèse est important. La cathédrale Saint-Joseph est en fait le siège de ce qui, pour le Vatican, était le diocèse de Hankou, car la ville située sur le fleuve Yangtze était autrefois appelée, et constitue aujourd’hui la partie centrale de la métropole du Hubei.

La ville de Wuhan comprend aujourd’hui également les territoires de ce qui était pour le Saint-Siège les diocèses de Hanyang et de Wuchang. La Conférence des évêques, contrôlée par les autorités communistes, a créé de manière indépendante le diocèse de Wuhan en fusionnant les trois sièges historiques. Cette création est normalement la prérogative du Saint-Siège, qui entérine ainsi une violation de son droit qu’elle n’a pas même admis de gouvernements catholiques...

L’agence Asianews a le mérite de dire clairement les choses. A la lecture de cette nouvelle, une question se pose : à quoi sert l’accord sino-vatican, si ce n’est à permettre à tous les séides de Pékin, aux membres de l’ACPC qui ne prennent leurs ordres que du PCC, d’occuper progressivement les sièges épiscopaux chinois, avec la bénédiction du Vatican ? Ce n’est rien de plus qu’une trahison.