L’évêque très progressiste de Lima

13 Août, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality
Mgr Carlos Castillo Matassoglio

Mgr Carlos Castillo Mattasoglio, archevêque de Lima depuis mars 2019, s’est récemment illustré par des propos que l’on peut qualifier de très avancés, après s’être montré intransigeant sur le refus de la communion sur la langue.

Séjournant à l’heure actuelle dans la Ville éternelle, Mgr Castillo Mattasoglio, a récemment présenté sa proposition de remplacer les prêtres par des laïcs dans les paroisses de la capitale péruvienne.

L’archevêché de Lima, âgé de 71 ans, a déclaré qu’il demandait au Saint-Siège l’autorisation « de plusieurs choses qui ne sont pas autorisées », notamment que « des familles, ou des couples, ou des groupes d’époux ou de laïcs âgés prennent en charge des paroisses ».

Au cours d’une conférence intitulée « La crise du Bicentenaire : crispation, haine, peur », avant d’aborder son projet, Mgr Castillo Mattasoglio a déclaré : « Je pense que, en tant qu’Eglise, nous allons devoir travailler dur pour offrir une Eglise plus proche afin d’être plus égalitaire ».

Il a poursuivi en disant : « c’est ce que je fais en ce moment : je suis à Rome depuis un mois. J’essaie d’obtenir des autorisations pour diverses choses qui ne sont pas autorisées.

« Par exemple, (que) l’on autorise à ce que des familles, ou des couples, ou des groupes de conjoints ou de laïcs plus âgés prennent en charge des paroisses parce qu’il vaut mieux envoyer les prêtres étudier un peu », a-t-il ajouté.

Ainsi, Mgr Castillo propose « que les laïcs deviennent curés ou chefs d’églises, qu’ils construisent des communautés comme ils le font quand ils vont en Europe ».

Il illustre ses propos d’une curieuse comparaison : « En Europe, il y a des églises, à Paris par exemple, qui ont été construites par des laïcs, et elles maintiennent la communauté chrétienne sans avoir besoin de prêtres. » – Il serait intéressant de savoir à quoi l’évêque fait référence.

Il continue : « Il y a un prêtre qui célèbre la messe pour eux une fois par semaine ou deux fois par dimanche, peu importe ; mais nous devons penser à des moyens plus égalitaires et plus proches. »

M. Castillo Mattasoglio a indiqué que c’est ce que l’on entend par “synodalité” et « nous l’avons fait lors de la consultation que nous avons tenue dans l’assemblée synodale » de l’archevêché de Lima. « Nous étions 800 délégués et nous nous sommes mis d’accord sur la manière de faire l’Église de Lima », a-t-il précisé.

Enfin, l’archevêque péruvien a conclu que « le pape souhaite que l’Eglise, au niveau de l’Amérique latine et du monde, s’interroge sur la manière dont l’avenir doit se dérouler, et s’organise en fonction de l’accord que les autorités ont conclu avec le peuple lui-même, et qu’elle aille ainsi de l’avant ».

Ses propositions sont contraires aux lois ecclésiastiques

Les lois du Code de Droit canonique s’opposent à sa proposition comme le reconnaît l’évêque.

Ainsi les canons 515 et 552, affirment que « la paroisse est une certaine communauté de fidèles constituée de manière stable dans l’Eglise particulière, dont le soin pastoral, sous l’autorité de l’évêque diocésain, est confié à un curé, en tant que pasteur propre ».

« Pour que quelqu’un soit validement nommé pasteur, il doit avoir reçu l’ordre sacré du presbytérat », précise le canon 521.

Des décisions pastorales étonnantes

La “pastorale” de l’archevêque de Lima a provoqué des remous. L’année dernière, il a décidé que les prêtres ne visiteraient plus les malades, mais qu’ils confieraient la communion aux malades aux proches. Inutile de décrire la douleur et l’indignation de ses prêtres.

Il a récemment refusé la sainte Eucharistie à deux fidèles qui voulaient communier sur la langue. Alors qu’un des fidèles s’était agenouillé, il a dû repartir sans la sainte hostie, « ex-communié » en quelque sorte, par un pasteur qui n’est finalement qu’un mercenaire.

Il reste à attendre pour savoir si lui-même reviendra bredouille de son séjour romain, ou bien s’il ramènera des décrets d’exception pour continuer à révolutionner son diocèse.