Liechtenstein : Mgr Haas montre sa fermeté vis-à-vis de la “Gay Pride”

14 Juin, 2022
Provenance: fsspx.news
Cathédrale de Vaduz

Dans les communes du Liechtenstein, la tradition veut qu’après la confirmation, l’archevêque, le chef de commune et le curé de la paroisse déjeunent ensemble. Ce dimanche de la Trinité, dans la commune de Schaan, le repas commun n’a pas eu lieu comme le rapporte le Liechtensteiner Vaterland.

Le samedi 11 juin 2022, la commune de Schaan accueillait la première Gay Pride jamais organisée sur le territoire de la Principauté du Liechtenstein. Et le responsable de la commune, Daniel Hilti, l’a non seulement accueillie, mais a participé et a même prononcé un discours.

Lorsqu’il eut pris connaissance de ce fait, Mgr Wolfgang Haas, archevêque de Vaduz, qui conférait le sacrement de confirmation en la fête de la Sainte-Trinité, le dimanche 12 juin 2022, a immédiatement fait savoir qu’il n’y aurait pas de repas commun avec le responsable communal.

« L’événement ne correspond pas à la foi chrétienne »

Habituellement, c’est la commune qui invite les représentants de l’église au déjeuner. Mais Mgr Haas a fait savoir à la paroisse de Schaan qu’elle ne participerait pas au repas commun cette année. Le curé de Schaan, Florian Hasler, a confirmé cette information.

L’archevêque de Vaduz n’est pas disposé à se montrer conciliant, explique Florin Hasler. Du point de l’archevêque, deux « idées divergentes » s’affrontent : la marche du samedi et la confirmation du dimanche. « Ici, on célèbre des confirmés qui choisissent consciemment la foi chrétienne. De l’autre côté, il y a un événement qui ne correspond pas à la foi chrétienne », a-t-il encore expliqué.

De son côté, le responsable communal a préféré garder le silence sur cette affaire. Interrogé à ce sujet, Daniel Hilti a répondu : « Il y a des questions de journalistes auxquelles on n’est pas obligé de répondre et celle que vous posez aujourd’hui en est une. »

Le « mariage pour tous » est une « attaque diabolique » selon Mgr Haas

L’archevêque de Vaduz n’en est pas à la première protestation contre les manifestations LGBT. En mars dernier, Mgr Haas a publié sa lettre pastorale pour le temps du Carême. Il développe longuement la nécessité de la fidélité à la foi, à la morale révélée, et à l’ordre mis par Dieu dans sa Création.

Il précise nettement sa pensée. « Dans l’ordre de la grâce de la rédemption, le Fils de Dieu réhabilite pour toujours l’ordre initial de la création. Nous devons être à l'écoute de cela – surtout à une époque et dans un monde où cet ordre divin de la Création est souvent brisé et même fondamentalement remis en question.

« L’attaque contre le mariage et la famille voulus par Dieu est une attaque diabolique contre ce qui est fondé dès le début dans la volonté de salut du Créateur et Rédempteur et sur lequel l’homme ne dispose d’aucun pouvoir. »

Inutile de dire que cette attitude ferme est vilipendée de toutes manières : en traitant l’évêque de « prélat ultra-conservateur » par exemple. Ou bien en lui opposant l’attitude de prélats plus conciliants, comme celle de Mgr Joseph Bonnemain, évêque du diocèse de Coire, ancien évêché de Mgr Haas, dont il a été retiré en 1997, pour être placé à la tête d’une fraction de son ancien diocèse.

L’intervention de l’archevêque a été nécessitée par la discussion en cours sur la possibilité de l’adoption de l’enfant du partenaire pour les couples de même sexe, ainsi que, de manière plus lointaine, de légiférer sur le mariage pour tous.