Lourdes : la lente reprise des pèlerinages

18 Juin, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality

Le sanctuaire de Lourdes espère avoir tourné la page de la crise de 2020, et s’apprête à accueillir au cours des prochains mois environ 60 % des pèlerinages habituels. Mais la perte d’exploitation est lourde en termes financiers.

Pour Mgr Olivier Ribadeau Dumas, la page de la crise se tourne : « le sentiment qui domine en ce moment est l’espérance », après une année historique marquée par la fermeture du sanctuaire pendant deux mois, et l’annulation de 85% des pèlerinages.

Pour l’été et l’automne 2021 en revanche, « plus de 60 % des pèlerinages habituels ont été maintenus », se félicite le prélat.

Pourtant, pas de quoi crier victoire : « 2021 sera une année meilleure que 2020  même si nous ne retrouverons pas encore les niveaux de 2019 où nous étions dans une spirale vertueuse, avec une remontée du nombre de pèlerins des quatre coins du monde comme les Brésiliens, Philippins ou Coréens », précise Mgr Ribadeau Dumas, qui évoque, pour l’année en cours, « 30 % de fréquentation de plus qu’en 2020 », les pèlerinages d’avril et de mai ayant tous été annulés.

La reprise est timide, car pour l’instant, à quelques exceptions près, seuls les pèlerins français font leur apparition à la grotte de Massabielle : « les lignes aériennes vont rouvrir avec un certain nombre de capitales européennes, mais il faudra sans doute plus longtemps pour que les fidèles d’outre-Atlantique reviennent », explique le recteur du sanctuaire.

En effet, l’actuel président américain Joe Biden a considérablement durci les conditions des voyages de ses ressortissants à l’étranger. Et la France fait même partie des destinations à éviter…

Côté finances, la perte d’exploitation du sanctuaire en 2021 est estimée à cinq millions d’euros, supérieure à celle de 2020 (quatre millions d’euros), à cause notamment de « coûts fixes importants et d’une baisse des aides de l’Etat » : il est en effet devenu plus rentable d’accueillir de jeunes migrants dans sa mairie, que de recevoir des pèlerins catholiques dans un hôtel de Lourdes.

Pour finir, Mgr Ribadeau Dumas se veut rassurant : le sanctuaire, qui peut contenir jusqu’à 30. 000  personnes sur ses 56  hectares, « est prêt à accueillir tout le monde, sans inquiétude sur le niveau des jauges, mais les processions se feront par des rassemblements de 500  personnes ».

Autre détail qui a son importance, le passeport sanitaire ne sera pas demandé aux pèlerins.