Madagascar : Une religieuse assassinée

14 Mars, 2013
Provenance: fsspx.news
Sœur Marie Emmanuel Helesbeux.

Sœur Marie Emmanuel Helesbeux a été tuée le 1er mars 2013 à Mandritsara, au nord-est de Madagascar. Trois personnes, dont un ancien garde de la victime, ont été arrêtées et ont avoué le crime dont le mobile pourrait être crapuleux. Selon les premiers résultats de l´enquête menée par la gendarmerie, son ex-employé, accompagné de deux complices, a enlevé la religieuse âgée de 82 ans à son domicile avant de la rouer de coups de bâton et de l’étrangler. Elle a été retrouvée morte le lendemain matin, par des passants.

« Dès qu´elle a appris la mort de Sœur Marie Emmanuel, la population est descendue dans les rues, avec l´intention de faire justice par elle-même », a indiqué le P. Luca Treglia, directeur de Radio Don Bosco, à Antananarivo, cité par l’agence Fides. Une foule de jeunes a ainsi cherché à entrer dans la prison afin de lyncher les trois hommes. Les forces de l´ordre ont réagi en ouvrant le feu à balles réelles tuant une personne et blessant huit autres, au cours d’émeutes qui se sont déroulées les 5 et 6 mars 2013. Selon Radio France internationale (RFI), près de 200 manifestants, brandissant des armes blanches, ont écumé les rues, incendié les maisons des prévenus et « pillé tout sur leur passage ».

Sœur Marie Emmanuel Helesbeux, des Sœurs de la Providence, vivait depuis des décennies dans la région et s´était pleinement investie comme infirmière auprès de la population. Elle avait soigné presque tous les habitants. Elle venait de la Communauté de la Providence de Ruillé-sur-Loir, présente à Madagascar depuis 1964. Il existe encore, dans la Grande île, une quarantaine de religieuses de cette communauté, réparties dans les diocèses de Port-Bergé, Mahajanga et Antananarivo.

(Sources : apic/fides – DICI n°272 du 15/03/13)