Mgr Gänswein rappelle l'impossibilité d'ordonner des femmes-prêtres

29 Mai, 2018
Provenance: fsspx.news
Mgr Gänswein.

Le 16 mai 2018, Mgr Georg Gänswein, préfet de la Maison pontificale et secrétaire particulier du pape émérite Benoît XVI, a accordé un entretien au journal allemand Stern dans lequel il est revenu sur les principales polémiques qui agitent l’Eglise à l’heure actuelle.

« Nous nous entendons très bien, au-delà de nos différences de caractère, de style et de tempérament », affirme d’emblée le préfet de la Maison en vue d’écarter toute opposition que ce soit entre le pape François et lui.

En ce qui concerne l’initiative du Land de Bavière de remettre des croix dans les lieux publics, l’archevêque trouve que cela est heureux et contribue à empêcher l'emprise totalitaire de l'Etat dans tous les domaines. Par contre il juge les déclarations du cardinal Reinhard Marx « guère inspirées ». L'archevêque de Munich et Freising avait en effet estimé que cette initiative allait semer « division, trouble et conflit ».

En ce qui concerne l’abolition du célibat ecclésiastique pour pallier le manque de vocations, le secrétaire du pape émérite rappelle que « même si les besoins sont grands, on ne jette pas un trésor par-dessus bord ».

Dans la même perspective, l’archevêque défend l’impossibilité pour les femmes d’accéder aux saints ordres : « l’Eglise est liée à la volonté et à la parole du Christ. Elle ne saurait changer quoi que ce soit dans une question aussi essentielle pour la foi », a-t-il déclaré.

Quant au débat sur l’islam et sa capacité à être intégré en Allemagne, Mgr Gänswein se montre plutôt pessimiste. En fait il est sans illusion. Il déclare respecter les musulmans qui ne cachent pas leur foi mais la mettent en pratique, où qu'ils soient. Les chrétiens feraient mieux d'en prendre de la graine en tirant les leçons qui s'imposent. En d'autres termes, ce n'est pas la neutralité de l'Etat allemand qui pourra freiner l'essor de cette religion en Europe. Aux chrétiens de montrer du zèle pour leur foi.

Georg Gänswein est né le 30 juillet 1956 dans le Bade-Wurtemberg. Ses fonctions actuelles auprès du pape émérite et de l’actuel souverain pontife en font un homme à part au sein du Vatican.