Nicaragua : l’Etat veut bâillonner l’Eglise

04 Juillet, 2022
Provenance: fsspx.news
Mgr Rolando Alvarez Lagos

Le gouvernement du président Daniel Ortega vient d’ordonner, dans le diocèse de Matagalpa la fermeture d’une chaîne de télévision catholique. C’est la seconde fois, en quelques semaines, que le pouvoir prend une telle mesure à l’encontre de l’Eglise, accusée par celui-ci de comploter contre la sécurité de l’Etat.

Au Nicaragua, les relations entre l’Eglise catholique et les révolutionnaires sandinistes n’ont jamais manqué d’être orageuses au cours des quarante-trois dernières années. Depuis la crise politique et sociale déclenchée par la réélection plus que douteuse au sommet de l’Etat de l’ex-sandiniste Daniel Ortega, l’Eglise catholique est régulièrement attaquée par le pouvoir en place.

On ne compte plus les cocktails Molotov lancés dans les églises, les prêtres suivis et épiés par la police politique. Pas plus que les outrances verbales du couple présidentiel traitant les évêques de « terroristes », à la solde de « forces étrangères ».

La tension est montée encore d’un cran le 28 juin 2022 : à cette date, l’Institut nicaraguayen des postes et télécommunications (Telcor) – un organisme gouvernemental aux mains de Daniel Ortega – a ordonné à TV Merced, la chaîne catholique gérée par le diocèse de Matagalpa (Nord du pays), de cesser d’émettre sur son canal habituel.

« Nous avons été informés par la direction de Telecable (télévision par abonnement) que, sur l’ordre de TelcorTV Merced était éliminée de leur grille de programmation » ont déclaré les responsables de la chaîne catholique dans un communiqué publié dans la foulée.

« Au cours des neuf dernières années de service depuis notre fondation le 8 septembre 2013, nous avons accompagné la mission pastorale de notre église diocésaine nicaraguayenne et universelle, apportant le message du Seigneur, réconfort et espérance aux personnes âgées, malades et, plus largement, à tous fidèles » ajoute le communiqué.

Malgré la censure imposée, TV Merced précise qu’elle continuera « à accompagner notre peuple à travers notre compte Facebook officiel et notre chaîne Youtube ».

L’ordinaire de Matagalpa, Mgr Rolando Alvarez Lagos, a condamné dans un tweet cette nouvelle attaque venant du sommet de l’Etat : « Aujourd’hui, nous avons été informés par Telecable que Telcor nous a éliminés de son réseau. Nous nous confions à Notre-Dame. »

Le vingt mai dernier, Telcor avait déjà ordonné la fermeture d’un autre média catholique Channel 51, propriété de la Conférence des évêques du Nicaragua, quelques jours après que Mgr Alvarez Lagos – qui est également le responsable de la communication de la conférence épiscopale – a dénoncé les « persécutions policières » dont il estime être victime.

Mais l’évêque de Matagalpa reste serein et prévient : « Daniel Ortega voudrait une Eglise muette, mais même si l’Eglise se tait, les pierres, elles, crieront. »