Nigéria : massacre dans une église le jour de la Pentecôte

07 Juin, 2022
Provenance: fsspx.news

Une attaque, qui n’a pas été revendiquée, s’est déroulée durant la messe de la fête de la Pentecôte dans l’église St-Francis, située dans la ville d’Owo, dans l’Etat d’Ondo, au sud-ouest du Nigéria, à moins de 200 kilomètres de Lagos.

Les assaillants, au nombre d’au moins cinq, étaient munis d’armes à feu et d’explosifs. Après avoir fait exploser une bombe près de l’autel, ils ont méthodiquement tiré sur les fidèles en proie à la panique et cherchant à sortir du bâtiment.

Un premier point donné lundi 6 juin au matin fait part de 21 morts, dont des enfants. Puis, plusieurs journaux nigérians ont annoncé un bilan plus lourd, le lundi soir : au moins 50 personnes auraient trouvé la mort dans ce massacre. Il y aurait par ailleurs une cinquantaine de blessés, dont certains dans un état grave.

L’attentat a touché un Etat jusqu’ici épargné par la violence qui se développe dans le pays. Ainsi, il y a eu pas moins de quatre attentats depuis le samedi 4 juin, avec des morts et des enlèvements massifs dans des régions plus au nord.

L’attentat d’Owo est sans doute lié à un contexte politique, en même temps que religieux. Le parti au pouvoir, l’APC (All Progressives Congress, ou Congrès des progressistes) doit en effet tenir ses primaires en vue de l’élection présidentielle de 2023, pour succéder à Muhammadu Buhari, qui doit se retirer après deux mandats.

La sécurité est l’une des plus grandes difficultés de ce pays, qui est – très largement – le plus peuplé d’Afrique et qui est aussi la plus grande économie du continent. En outre, les tensions ne cessent de croître d’une part entre les Etats du nord, majoritairement musulmans et qui ont instauré la charia, et les Etats du sud, majoritairement chrétiens.

L’armée doit faire face à une guerre djihadiste dans le Nord-Est, qui s'éternise depuis douze ans ; elle doit lutter contre les gangs de pillards et de kidnappeurs qui terrorisent le Nord-Ouest ; et enfin elle doit pacifier le Sud-Est théâtre de mouvements séparatistes.