Notre-Dame des vocations bénit les séminaires de la FSSPX

17 Octobre, 2020
Provenance: fsspx.news
Les nouveaux séminaristes au séminaire Saint-Curé-d'Ars

« Chaque vocation a une valeur infinie », disait M. l’abbé Pagliarani, Supérieur général de la FSSPX, lors de l’entretien qu’il accordait à DICI, le 11 octobre 2020. « Une vocation est indéniablement la grâce la plus précieuse que le Bon Dieu puisse faire à une âme et à son Eglise », poursuivait-il.

C’est donc avec la plus grande joie, et une reconnaissance immense envers Dieu, que les séminaires de la Fraternité Saint-Pie X ont accueilli, les uns après les autres, les nombreux jeunes gens qui sont venus frapper à leur porte, choisissant de renoncer au monde pour s’attacher de toute leur âme à Notre Seigneur Jésus-Christ.

Cette année, les chiffres de ces rentrées sont très encourageants :

- au séminaire Saint-Curé-d’Ars de Flavigny, en France : 21 séminaristes (15 Français, 2 Suisses, 1 Belge, 1 Anglais, 1 Brésilien, 1 Espagnol) et 1 postulant-frère italien ;

- au séminaire du Sacré-Cœur de Jésus de Zaitzkofen, en Allemagne : 11 séminaristes (5 Allemands, 2 Hongrois, 1 Biélorusse, 1 Libano-canadien, 1 Polonais, 1 Suisse) et 1 postulant-frère polonais ;

- au séminaire Saint-Thomas-d’Aquin de Dillwyn, aux Etats-Unis : 19 séminaristes en 1ère année (15 Américains, 1 Français, 1 Allemand, 1 Canadien, 1 Irlandais), qui ont pris la soutane le 7 octobre dernier, et 32 jeunes gens en année d’humanités (28 Américains, 3 Canadiens, 1 Singapourien).

A ces rentrées d’automne, on peut ajouter celles qui ont eu lieu dans l’hémisphère sud au mois de mars dernier :

- au séminaire Notre-Dame Corédemptrice de La Reja, en Argentine : 6 séminaristes en 1ère année (3 Argentins, 2 Nicaraguayens, 1 Mexicain), et 12 jeunes gens en année d’humanités (4 Brésiliens, 4 Mexicains, 2 Argentins, 1 Nicaraguayen, 1 Chilien), ainsi que 2 postulants-frères (1 Argentin, 1 Mexicain) ;

- au séminaire de la Sainte-Croix de Goulburn, en Australie : 4 séminaristes (2 Australiens, 1 Néo-Zélandais, 1 Philippin) et 1 postulant-frère néo-zélandais.

Cela porte donc à un total de 61 le chiffre des séminaristes entrés en première année pour cette année 2020, qui marque le cinquantenaire de la FSSPX.

Ils étaient 47 en 2019, 65 en 2018, 53 en 2017, 57 en 2016 et 53 en 2015.

« Un séminaire est le lieu le plus saint qui puisse se concevoir ou se trouver sur terre, continuait le Supérieur général dans l’entretien cité plus haut. Le Saint-Esprit continue à y travailler comme dans le Cénacle, pour transformer les âmes des candidats au sacerdoce et en faire des apôtres.

« Nous devons continuer à y engager tous nos efforts, et à y investir nos énergies morales et humaines. Tout ce que nous construisons sur le sacerdoce de Notre Seigneur, et pour perpétuer le sacerdoce de Notre Seigneur, demeure pour l’éternité. »

Puisse Notre-Dame du clergé accorder à ces jeunes gens toutes les grâces nécessaires à leur persévérance. Et prions-la de susciter toujours plus de vocations pour les besoins de son Eglise.

Les nouveaux séminaristes au séminaire Herz Jesu

Les nouveaux séminaristes au séminaire Saint Thomas Aquinas