Notre Dame du Saint-Sacrement

29 Mai, 2021
Provenance: fsspx.news

Marie intervient-elle réellement auprès de nous lors de la Sainte Communion ? Marie joue-t-elle un rôle actif dans l’Église militante ?

Saint Cyrille d’Alexandrie, le grand champion du Concile d’Ephèse répond : « Par vous (Marie), les apôtres ont prêché aux nations la doctrine du salut ; par vous, la sainte Croix est célébrée et adorée dans le monde entier ; par vous, les démons sont mis en fuite et l’homme peut parvenir au ciel ; par vous, toute créature tenue dans les liens de l’idolâtrie a été amenée à la connaissance de la vérité ; par vous, les fidèles ont été amenés au saint baptême et des Eglises ont été fondées dans chaque nation. »

Saint Cyrille poursuit en expliquant qu’Elle « a maintenu la foi ferme, intacte et féconde au sein du peuple ». C’est sous son impulsion que des hommes saints et apostoliques se sont levés pour repousser les efforts des hérétiques et c’est son intercession qui a fait sortir le peuple de l’indifférence et de la tiédeur dans lesquelles il gisait pour résister à l’hérésie.

Ce qui était vrai au berceau de la chrétienté lorsque l’Église a vaincu les grandes hérésies, est aussi vrai aujourd’hui car si l’Église se rassemble autour du Christ à la Messe, elle ne peut le faire sans Son Cœur qui est Marie.

En effet, Marie prie pour chacun de ses membres, afin qu’ils reçoivent la grâce de recevoir Jésus, et de cette grâce, la volonté et le courage de le suivre. Elle le fait continuellement, et pour chaque âme.

Il peut être difficile de saisir une maternité aussi universelle et en même temps, si personnelle. Pourtant, Marie n’est pas un bureaucrate qui appose automatiquement son tampon sur une pile infinie de papiers de demande de grâce sans avoir la moindre idée de leur contenu.

Elle connaît et pense à chacun de ses nombreux enfants autant et même mieux que n’importe quelle mère sur terre rassemblant ses petits sur ses genoux.

Pour approfondir un peu plus cette maternité universelle et personnelle, souvenons-nous que la gloire du ciel surpasse la grâce sur terre.

Or la grâce de Marie sur la terre a été de se tenir au pied de la croix comme la mère active et intelligente du rédempteur et des rachetés. Dans sa gloire au ciel qui surpasse celle de tous les saints réunis, Marie voit les âmes telles qu’elles sont devant Dieu.

Toute la gloire du ciel réside essentiellement dans le Saint Sacrement, car le ciel est centré sur Dieu, et le Christ est Dieu, la deuxième Personne de la Très Sainte Trinité.

Si nous essayons de nous regarder et de regarder le monde entier sous cet angle de la gloire, c’est-à-dire à travers le Très Saint Sacrement, nous commençons à avoir une idée du regard de Marie sur les âmes.

Au ciel, sa tendre compassion maternelle s’exerce en plénitude et à la perfection, envers chacun de nous. Jamais notre Mère n’est plus Mère que dans la gloire éternelle, au sein de la Sainte Trinité, dans laquelle elle réside, agit et se donne.

Et que nous donne-t-elle, cette Mère ineffable ? Premièrement, elle nous prépare à recevoir Jésus, elle ennoblit nos cœurs de ses vertus et les rend semblables au sien : immaculés. Car c’est par sa prière au sein de cette gloire divine que nous recevons les grâces dont nous avons besoin pour devenir dignes de communier à Jésus-Hostie.

Et deuxièmement, elle nous donne Jésus lui-même – par les mains du prêtre. Ainsi, nul ne pourrait dignement recevoir Jésus sans Notre Dame du Très Saint Sacrement.