Revirement au sein de l’épiscopat américain vis-à-vis du Président Biden

10 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Le cardinal Wilton Gregory, archevêque de Washington

Les récentes déclarations de Joe Biden sur le commencement de la vie humaine, et par conséquent sur l’avortement, ont provoqué quelques remous au sein de l’épiscopat américain. Et notamment de la part du cardinal Wilton Gregory, archevêque de Washington.

Vendredi dernier, 3 septembre, le président Joe Biden a déclaré qu’il n’était pas « d’accord » avec le fait que la vie commence à la conception.

« J’ai été et je reste un fervent partisan de Roe v. Wade [arrêt historique rendu par la Cour suprême des Etats-Unis en 1973 sur l’accès à l’avortement] », a-t-il déclaré à la Maison Blanche, répondant à la question d’un journaliste sur l’avortement.

« Je les respecte – ceux qui croient que la vie commence au moment de la conception – je respecte cela. Je ne suis pas d’accord, mais je le respecte », a-t-il ajouté.

Les commentaires du président Biden s’écartent de ses précédentes déclarations sur le commencement de la vie. Lors d’une interview en 2008, comme candidat à la vice-présidence, puis lors d’un débat en 2012, M. Biden avait déclaré qu’il pensait que la vie commençait au moment de la conception.

Réaction de l’archevêque de Washington

Il convient de rappeler d’abord les récentes prises de position du haut prélat.

Ces derniers mois le cardinal Gregory a été au centre de discussions portant sur l’admission à la communion des politiciens catholiques favorables à l’avortement. L’année dernière, il avait déclaré à un journaliste qu’il ne refuserait pas la communion dans de tels cas.

En janvier, le président de la conférence des évêques américains, Mgr José Horacio Gómez, a publié une longue déclaration le jour de l’investiture de M. Biden, avertissant notamment que certaines de ses politiques proposées feraient « progresser les maux moraux ». Le cardinal Gregory avait estimé que cette déclaration était « inopportune ».

Au cours de la réunion de printemps des évêques américains en juin dernier, l’archevêque de Washington Gregory a mis en garde contre la rédaction d’un document d’enseignement sur l’Eucharistie qui inclurait un passage sur l’aptitude à recevoir la communion, en particulier parmi les personnalités publiques catholiques.

L’archevêque de Washington a clarifié mercredi l’enseignement de l’Eglise sur le moment où la vie commence : « L’Eglise catholique enseigne, et a enseigné, que la vie humaine commence à la conception », a-t-il déclaré lors d’un déjeuner mercredi du National Press Club, à Washington.

« Donc, le président ne respecte pas l’enseignement catholique », a-t-il conclu.

Lorsqu’on lui a demandé si l’Eglise avait récemment « adouci » son enseignement sur l’avortement, le cardinal Gregory a répondu que l’enseignement de l’Eglise n’avait pas changé.

« Notre Eglise n’a pas changé sa position sur l’immoralité de l’avortement, et je ne vois pas comment nous pourrions, parce que nous croyons que toute vie humaine est sacrée. Chaque vie humaine est sacrée », a-t-il déclaré.

D’autres évêques ont également réagi à la déclaration de Joe Biden. Celle-ci pourrait donc marquer un tournant dans l’appréciation générale des évêques vis-à-vis de leur président quant à la question de l’admission à la communion.