Rude fin d’hiver italien pour Steve Bannon

30 Mars, 2021
Provenance: fsspx.news
L’ancienne chartreuse de Trisulti

Le Conseil d’Etat a décidé d’annuler le bail par lequel la province du Latium (Italie) avait octroyé l’usage d’un ancien monastère médiéval à l’Institut Dignitatis Humanae, une organisation catholique conservatrice animée par Steve Bannon, dont l’un des objectifs est d’œuvrer à la formation et l’union des droites européennes.

« Le gouvernement italien s’avère incompétent et corrompu. » L’ancien stratège de Donald Trump fulmine, car depuis le 15 mars 2021, la justice lui enjoint de faire ses valises, souhaitant mettre ainsi un point final à une aventure italienne que beaucoup croyaient pleine de promesses.

Tout commence en 2008, lorsque le député britannique au Parlement européen Benjamin Harnwell, fonde l’Institut Dignitatis Humanae (IDH) dont le but est de « défendre les valeurs judéo-chrétiennes de la civilisation occidentale, à travers la reconnaissance de l’homme comme image de Dieu. »

Son ami Steve Bannon – catholique, producteur de cinéma, homme d’affaires et de médias – met alors tout son poids dans la balance, afin de créer un vaste mouvement de mobilisation autour du thème de l’union des droites européennes.

Pour concrétiser ce projet, l’IDH entend s’implanter en Italie, et fonder une académie de formation politique.

En février 2018, l’Etat italien octroie par bail à l’Institut, l’usage de la chartreuse de Trisulti, au nord de Rome, juchée sur une hauteur, tel un nid d’aigle, riche d’une histoire millénaire : un lieu iconique semblant tout indiqué pour symboliser la renaissance de la chrétienté.

Mais au mois d’octobre 2018, le ministère de la Culture italien résilie le bail : une décision qui sera néanmoins déclarée invalide par le tribunal administratif de la province du Latium le 27 mai 2020. Steve Bannon peut jubiler, pensant la partie gagnée.

Nouveau rebondissement au mois de mars 2021 : le Conseil d’Etat réitère le retrait du bail, motivant sa décision sur un certain nombre de « défaillances contractuelles » et sur « l’absence d’un plan financier ». Mais Steve Bannon et son ami Ben Harnwell n’entendent pas en rester là, bien décidés qu’ils sont à interjeter appel.

« Ce genre de décision, on l’attend d’un pays du Tiers-monde, pas d’une nation fondatrice de la civilisation occidentale », a commenté, un tantinet railleur, le magnat conservateur qui l’assure : « Trisulti est un trésor italien, et nous nous battrons pour l’avoir. »