Suisse : le Couvent d’Orselina révèle ses trésors

22 Janvier, 2022
Provenance: fsspx.news
Madonna del Sasso

La bibliothèque du Couvent capucin de la Madonna del Sasso d’Orselina, près de Locarno (Tessin), contient plus de 15.000 ouvrages.

Le travail de catalogage de la collection, qui a duré huit ans, a été soutenu par l’association Pro Restauro Sacro Monte di Orselina, avec la collaboration des capucins de la Suisse italienne et le soutien financier du canton du Tessin. Il a été réalisé par le Centre de compétence pour le livre ancien de la Biblioteca Salita dei Frati de Lugano.

La spécialiste Laura Luraschi, qui a travaillé sur le projet, explique que cela permet de garantir la protection des ouvrages, leur connaissance ainsi que leur valorisation. 60% des livres d’Orselina portent sur des sujets religieux.

Une part importante des ouvrages a trait à l’histoire et à la littérature. Le catalogage a révélé quelques pièces rares dont le Liber Conformitatum, écrit par Barthélémy de Pise au XIVe siècle, qui trace des parallèles entre les vies du Christ et celle de saint François d’Assise.

La bibliothèque du Couvent de la Madonna del Sasso réunit le patrimoine qui a survécu de quatre collections de livres anciens : celle du couvent de San Francesco à Locarno fondé vers 1230, celle des Franciscains de la Madonna del Sasso (vers 1480), celle des Capucins de San Rocco de Locarno (1602) et enfin celle des Capucins qui ont déménagé à Orselina en 1848.

Le fonds est riche de plusieurs éditions du XVIe siècle (env. 500) et compte 33 incunables et une trentaine de post-incunables. Elle conserve en outre quatre manuscrits médiévaux provenant du couvent de San Francesco de Locarno, propriété de l’Etat et Canton du Tessin.

Surplombant le lac Majeur, Madonna del Sasso est le sanctuaire marial le plus visité de Suisse italienne. Selon la tradition, ce sanctuaire a été fondé à la suite de l’apparition de la Vierge Marie au frère cordelier Bartolomeo Piatti d’Ivrea, la veille de la fête de l’Assomption, en 1480.

Depuis sa fenêtre du Couvent de Saint-François de Locarno, fondé en 1230, il a vu apparaître Marie sur cette colline, poursuit-il. Elle lui demanda d’y donner naissance à un lieu dédié à la vénération mariale. Le franciscain italien a réalisé ainsi le vœu de la Vierge. Il y passera les dernières 30 ans de sa vie comme ermite.

Au sommet de la colline sont construites les deux premières chapelles : l’une dédiée à la Vierge de l’Assomption – qui est la partie plus ancienne de l’église actuelle – et l’autre, un peu plus loin, dite de La Pietà. Les deux églises furent consacrées en 1487.

A côté de la basilique de l’Assomption, Madonna del Sasso abrite le couvent des Capucins, ainsi qu’un petit musée qui retrace l’histoire de ce lieu et de son patrimoine.