Un évêque chinois ordonné avec l’accord de Rome

30 Juillet, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality

Un nouvel évêque, le cinquième depuis la signature de l’accord provisoire entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine sur la nomination des évêques, a été consacré le 28 juillet en Chine.

Il s’agit de Mgr Antonio Li Hui, évêque coadjuteur de Pingliang, dans la province de Gansu située dans le nord-ouest de la Chine.

Mgr Li Hui a été nommé par le Pape le 11 janvier dernier, comme l’a confirmé le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Matteo Bruni.

Le sacre épiscopal a été conféré par l’évêque de Kunming, dans la province du Yunnan, Mgr Joseph Ma Yinglin.

Le consécrateur est un évêque de l’Association patriotique de l’Eglise de Chine

Joseph Ma Yinglin est né en 1965. Il appartient à l’Association patriotique de l’Eglise de Chine. Il est « évêque » du diocèse de Kunming.

Mgr Ma Yinglin a été consacré évêque le 30 avril 2006. Ce sacre n’avait pas l’approbation du Vatican.

En effet, pendant quelques années, il y a eu un arrangement informel, selon lequel les nouveaux évêques des diocèses catholiques chinois devaient demander l’approbation du pape avant leur ordination.

Cet arrangement a été rompu avec l’ordination de Ma, qui avait été secrétaire du Conseil des évêques catholiques – une sorte de conférence épiscopale non reconnue par le Saint-Siège – et avait occupé divers postes au sein de l’Association catholique patriotique chinoise.

Cette association est en fait une division du Bureau des affaires religieuses du gouvernement chinois et l’organisme qui contrôle l’Eglise, et dont les statuts incluent l’objectif de créer une Eglise nationale détachée du Saint-Siège.

Dans un avertissement publié la veille de l’ordination, le cardinal Zen avertissait que « procéder à l’ordination sans l’approbation du Saint-Siège revient à saboter intentionnellement les relations sino-vaticanes ».

Le 4 mai 2006, le bureau de presse du Saint-Siège déclarait que Ma avait été automatiquement excommunié pour avoir été ordonné sans l’approbation du pape.

Le 22 septembre 2018, le pape François a levé l’excommunication de Joseph Ma Yinglin et de six autres évêques précédemment nommés par le gouvernement chinois sans mandat pontifical.

Selon le nouvel accord passé entre le Saint-Siège et la République populaire de Chine, c’est donc un évêque de l’Association patriotique qui a procédé au sacre de ce nouvel évêque, après que le gouvernement communiste ait agréé le candidat.

L’on comprend que le texte de l’accord n’ait pas été rendu public, lorsque l’on voit comment l’Eglise en Chine est livrée pieds et poings liés à l’Association patriotique de l’Eglise de Chine, qui n’est qu’une émanation du Parti communiste chinois.