Un réseau de religieuses catholiques sauve les femmes de la traite en Asie

16 Juillet, 2022
Provenance: fsspx.news
« Je ne suis pas à vendre »

En 2021, 26.065 femmes asiatiques ont été sauvées de la traite des êtres humains par “Talitha Kum”, une fédération de religieuses catholiques engagées dans la lutte et l’éradication de la traite des êtres humains.

« La prévention était la priorité des réseaux asiatiques. Elle a été promue par des formations et des campagnes de sensibilisation dans les écoles, les paroisses et les communautés locales, ciblant particulièrement les femmes, les jeunes, les communautés religieuses et tribales et les travailleurs migrants », a déclaré Sœur Abby Avelino, directrice de Talitha Kum Asia.

Selon la religieuse, le problème de la traite des êtres humains en Asie a été exacerbé par la situation socio-économique actuelle. De nombreux pays d’Asie sont confrontés à de graves crises économiques dues à l’impact de la pandémie de Covid-19 et à des conflits politiques, comme le Myanmar, le Sri Lanka et le Pakistan.

« Les crises de ce type augmentent le nombre de personnes vulnérables à la traite, en particulier les femmes, les filles, les jeunes, les migrants et les réfugiés. Les formes prédominantes de la traite des êtres humains, tant au niveau national qu’international, sont le travail forcé, le mariage forcé et l’exploitation sexuelle », explique la religieuse dans un rapport de Talitha Kum envoyé à l'agence Fides.

« Alors que les problèmes économiques se compliquent de plus en plus, les personnes les plus vulnérables se retrouvent piégées dans l’exploitation pour survivre. La cybertraite et l’exploitation sexuelle des enfants en ligne (OSEC) sont des exemples de pièges », explique Sœur Avelino, qui appartient à la congrégation des Missionnaires de Maryknoll.

Les réseaux Talitha Kum en Asie ont organisé des webinaires mensuels sur la traite des êtres humains afin de renforcer la prévention, la protection, la mise en réseau, ainsi que la collaboration et le plaidoyer.

Ce programme a donné une plus grande visibilité aux réseaux Talitha Kum. Talitha Kum Bangladesh et Talitha Kum Vietnam ont été créés en 2021.

« Nous avons organisé des activités dans le cadre du programme d’économie de suffisance, en aidant les femmes et les jeunes des villages et des zones montagneuses à gérer les ressources alimentaires naturelles. Ce programme a eu un effet satisfaisant sur la communauté locale en soutenant et en favorisant le renforcement des capacités », note Sr Avelino.

« Nous avons lancé le programme Talitha Kum Anti-Trafficking Youth Ambassadors en 2021 afin d’impliquer davantage de jeunes dans la vision et la mission de Talitha Kum. Des jeunes femmes et hommes, représentant dix pays d’Asie, ont été formés pour devenir des “ambassadeurs” de la lutte contre la traite des êtres humains auprès de leurs pairs au niveau local », note-t-elle.

Talitha Kum est un réseau international de religieuses, basé à Rome, qui se consacre à la lutte et à l’éradication de la traite des êtres humains. L'organisation a été fondée par l’Union Internationale des Supérieurs Généraux (UISG).

Talitha Kum Asia travaille avec 65 organisations catholiques, 56 ONG, 18 organisations nationales et 42 agences gouvernementales internationales. Dans la région asiatique, Talitha Kum compte 3 521 membres issus de 205 congrégations religieuses dans 20 pays.

En 2021, Talitha Kum Asia a apporté aide et soutien à 3 972 victimes de la traite des êtres humains. Elle a également organisé 3 909 cours et ateliers de formation.