Un site alternatif pour le Chemin synodal

06 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Cathédrale de Ratisbonne

Le diocèse de Ratisbonne dont l’évêque est Mgr Rudolf Voderholzer, a lancé un site sur le Chemin synodal, ayant pour titre “Contributions synodales”, destiné à fournir un espace pour les voix indépendantes et critiques quant aux éléments déjà en place du processus outre-Rhin. Et permettre aussi la publication de documents alternatifs opposés aux schémas synodaux officiels.

Mgr Voderholzer, qui n’a jamais caché son opposition au Chemin synodal, présente ce nouveau site en se demandant : « Que doit-il se passer pour que le fait d’être Eglise, d’être catholique, n’apparaisse pas comme une tache dont il faut avoir honte ? »

Il poursuit : « Que pouvons-nous apporter pour que le fait d’être un chrétien redevienne une raison de marcher droit », de rendre gloire à Dieu, et d’être « une contribution importante à la construction et à la cohésion de la société ? »

« Ces objectifs unissent tous les catholiques d’Allemagne. Ces objectifs sous-tendent également le projet de la “Voie synodale” », explique-t-il, mais « nous sommes de plus en plus convaincus qu’elle ne peut pas mener au but dans les sentiers que nous avons suivis jusqu’à présent ».

L’évêque de Ratisbonne remet donc radicalement en cause le processus entamé, et se propose de lui faire pièce par le site qu’il présente : « Sur cette page, vous trouverez, entre autres, des textes alternatifs, des commentaires et des déclarations du Vatican sur les thèmes et les forums du Chemin synodal, dans lesquels nous faisons connaître notre point de vue. »

La suite est intéressante : « Les arguments présentés ici ont été introduits dans le processus du Chemin synodal. Toutefois, en raison de la majorité qui y règne, ils n’ont pas été et ne seront pas pris en compte jusqu’à aujourd’hui. “Nous”, c’est-à-dire les membres de l’Assemblée synodale et des Forums synodaux, qui se sont maintenant réunis en tant que groupe sur ce chemin. »

C’est-à-dire ceux qui estiment que la « saine doctrine » n’a pas été prise en compte et que le Chemin synodal va droit dans le mur. Mgr Voderholzer décrit ensuite le contenu du site : « Les lecteurs sympathisants y trouveront des arguments susceptibles d’approfondir les discussions et, éventuellement, d’aider à se rapprocher de la vérité plus que ne le permettent les votes. »

Le site propose ainsi déjà un document alternatif : « Autorité et responsabilité – Thèses sur la réforme de l’Eglise » pour remplacer le schéma issu du premier forum préparatoire « Pouvoir et répartition des pouvoirs dans l’Eglise – participation conjointe et partage du mandat missionnaire ».

Il faut espérer que cette initiative pourra enrayer le Chemin synodal allemand, dont la poursuite a été sérieusement freinée par la situation sanitaire. Mais les évêques allemands opposés au processus se comptent sur les doigts d’une main.