Vers un huitième consistoire

27 Août, 2021
Provenance: fsspx.news
Consistoire du 5 octobre 2019

Avec la baisse prévue du nombre de cardinaux électeurs tout au long de l’année 2022, la convocation d’un huitième consistoire ordinaire public pour la création de nouveaux cardinaux est une probabilité revenue au premier plan de l’actualité vaticane.

Oltretevere, la question se chuchote sur toutes les lèvres : quand donc aura lieu le prochain consistoire ordinaire public, pour la création de nouveaux cardinaux électeurs ?

Disons le d’emblée, pour l’heure, il n’y a pas le feu au lac, comme diraient les gardes suisses. En effet, à la fin du mois d’août 2021, les cardinaux qui peuvent entrer en conclave afin d’élire un nouvel évêque de Rome sont encore au nombre de cent vingt-deux, étant soustrait le cardinal Giovanni Angelo Becciu, privé le 27 septembre 2020 de ses prérogatives, et dont le procès se tient actuellement au Vatican.

Parmi ces électeurs, treize ont été créés cardinaux sous Jean-Paul II, trente-neuf sous Benoît XVI, et soixante-dix sous le pontife régnant.

Cent vingt-deux, voilà qui rejoint à peu de choses près le nombre maximum de cardinaux électeurs fixé par le pape Paul VI à cent vingt.

En théorie – et à moins d’une incapacité quelconque – le 29 décembre 2022, le nombre de cardinaux électeurs tombera à cent dix, en raison de l’application du motu proprio Ingravescentem aetatem qui stipule que les cardinaux qui atteignent l’âge fatidique de quatre-vingts ans perdent automatiquement leur droit d’élire le successeur de Pierre.

Ainsi, le cardinal Angelo Scola deviendra non-électeur le 7 novembre prochain. Et tout au long de 2022, onze autres porporati subiront le même sort, dont les cardinaux Ravasi, Bertello, Maradiaga et Vingt-Trois, pour ne parler que des plus connus.

Autant dire que la probabilité de convoquer un nouveau consistoire ordinaire public dans les prochains mois n’est pas infondée : ce serait alors le huitième pour le pontife argentin.

L’occasion d’imposer un peu plus sa marque au Sacré-Collège, en l’internationalisant un peu plus, aux dépens des hauts prélats italiens de la Curie, qui n’ont décidément pas fini de grincer des dents dans les couloirs feutrés du palais apostolique.