3.000 familles chrétiennes rapatriées depuis la libération de la plaine de Ninive

Source: FSSPX Actualités

L’ancien monastère d’Alqosh surplombe la plaine de Ninive.

Au début du mois de septembre, les autorités irakiennes ont estimé à 3.000 le nombre de familles chrétiennes à avoir retrouvé leur domicile dans la plaine de Ninive. Une faible proportion au regard des 120.000 chrétiens à avoir fui cette région du nord de l’Irak, depuis 2014.

Ayant refait leurs vies le plus souvent dans le Kurdistan, à la frontière turque, ils rechignent encore à prendre le chemin du retour. Fin juillet 2017, le ministère irakien des migrations et de la mobilité interne indiquait pourtant que plus de 250.000 personnes de cette région étaient déjà rentrées chez elles. Mais peu de chrétiens en font partie.

Il faut dire que les « blessures restent ouvertes » ainsi que le rappelait FSSPX.Actualités le 27 juillet 2017. Il y a eu « à de nombreuses reprises des trahisons et de la collaboration entre d’anciens voisins et l’Etat islamique pour nuire aux chrétiens ». C’est la raison pour laquelle « la peur des voisins s’est développée et la confiance a été brisée », ce qui rend « difficile le retour à des relations mutuelles normales ». Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche de l’Eglise catholique chaldéenne, soulignait le 25 juillet 2017 dans les colonnes de La Vie que « les églises ont été presque toutes détruites : des pierres enlevées, les portes et les toits percés… Il y règne un désordre extraordinaire. On ressent presque un sacrilège, on sent combien la haine était profonde contre tout ce qui est chrétien (…) ».

Après l’invasion de la plaine de Ninive par les miliciens de l’Etat islamique en juin 2014, trois millions de personnes ont fui leur domicile. Le gouvernement irakien a déclaré son intention de rapatrier plus d’un million de réfugiés à Mossoul, la capitale de la région, avant la fin de l’année.