Affaire Vincent Lambert : où en est-on ?

Source: FSSPX Actualités

Viviane Lambert.

Depuis cinq ans, les parents de Vincent Lambert réclament le transfert de leur fils dans un établissement de soins spécialisés pour les patients en état pauci-relationnel. Le 16 juillet 2018, la mère du jeune homme a été reçue par deux conseillers du président de la République. 

Viviane Lambert défend la vie de son fils avec courage, foi et persévérance. Le 12 avril 2018, elle avait adressé un premier courrier au président de la République, publié dans Le Figaro sous le titre : « mon fils Vincent n’a pas mérité de mourir de faim ». 

Le 20 avril, 70 médecins et professionnels de la santé signaient une tribune rappelant que Vincent Lambert n’était pas en fin de vie et qu’il avait droit à des soins adaptés à son état, dans un établissement pouvant l’accueillir, comme il en existe déjà beaucoup en France. 

Le 7 juin, Viviane Lambert envoyait une seconde lettre à Emmanuel Macron, sollicitant un entretien. Celui-ci a accepté de déléguer deux conseillers pour recevoir la mère de Vincent. 

« Quand je quitte la chambre de mon fils, j’ai l’impression de quitter un prisonnier », leur a répété Viviane Lambert qui a eu le temps d’expliquer pourquoi son fils ne bénéficiait pas jusqu’à ce jour de soins adaptés à son état : heures de visite restreintes ; aucune promenade afin de s’aérer, faute de fauteuil adapté, et cela au cœur de l’été… 

Reste à connaître les suites de cet entretien au sommet de l’Etat, qui s’est tenu cinq jours après l’avis négatif rendu par le Conseil constitutionnel, examinant l’opportunité d’adopter ou non une loi sur l’euthanasie et le suicide assisté.