En bref : Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Chine

Source: FSSPX Actualités

DICI : Documentation Information Internationales Catholiques

Belgique : Démenti au sujet d’un office religieux pour les homosexuels

Mgr Jozef De Kesel, évêque auxiliaire de Malines-Bruxelles, dément avoir apporté un quelconque soutien à l’office qui s’est déroulé à l’église Notre-Dame du Bon Secours à Bruxelles, au départ de la 10ème Belgian Lesbian and Gay Pride, le 7 mai dernier.

 Cette information avait paru dans DICI n° 115, suite à une dépêche de l’agence CathoBel qui a fait depuis la mise au point nécessaire.  

 

Pays-Bas : Vers un concile Vatican III ?

Mgr Martinus Muskens, évêque de Breda, s’est à nouveau prononcé en faveur de l’ordination sacerdotale d’hommes mariés lors d’une émission de télévision, le samedi 27 août : “Il y a tellement d’hommes mariés qui disposent d’une bonne éducation, qui sont bien formés et dévoués à l’Eglise, qu’ils devraient pouvoir être ordonnés”. Le souhait de l’évêque de Breda va jusqu’à la convocation d’un concile Vatican III pour examiner ces questions. Il propose par ailleurs que le pape soit élu pour une durée limitée  – de dix à quinze ans – , et non pas à vie.

 Ce ne sont pas ses premières propositions de réformes de l’Eglise catholique romaine. Il avait déjà demandé une limite d’âge de 85 ans pour les papes, dans une précédente émission à la télévision néerlandaise. Mgr Muskens milite depuis des années en faveur des groupes marginaux, des sans-logis et des drogués. En 1998, vêtu comme un clochard, il avait passé une journée dans la rue, cherchant de quoi se nourrir et dormant sous les ponts pour ressentir dans sa propre chair la vie des sans-logis.

 

Suisse : Messe festive pour 7.600 servants de messe

Dimanche 4 septembre, de 10 heures à 17 heures, 7.600 servants de messe hélvétiques - garçons et filles - se retrouvaient à Lucerne dans l’espace de la SwissLifeArena, de l’école cantonale et de l’église St Anton. C’était la 3ème "Minifest" organisée par le groupe suisse allemand de travail pour la pastorale des servants de messe.

 Durant la journée, les enfants de chœur se sont répartis dans 60 ateliers où ils pouvaient chevaucher un chameau, apprendre des rudiments d’hébreu, éteindre un feu et s’entretenir avec des religieux et religieuses, ainsi qu’avec le commandant de la garde suisse pontificale. Ils ont pu admirer la sculpture du plus grand servant de messe en glace réalisé par l’artiste Toni Steininger, assister à un mini-défilé de mode et rencontrer une invitée surprise, la quadruple championne du monde de snow-board Ursula Bruhin.

 Ils ont assisté à une messe festive sur le terrain de football de l’école concélébrée par Mgr Amédée Grab, évêque de Coire et président de la Conférence des évêques suisses, et Mgr Martin Gächter, évêque auxiliaire de Bâle. Au cours de cette messe Ursula Bruhin a encouragé les assistants à développer leurs talents et à faire davantage confiance en Dieu. La foi lui a permis, dit-elle, de se sortir de situations difficiles. Le budget de la journée s’est élevé à 250.000 francs, couvert en grande partie par les contributions des participants.

 La Suisse recense 30.000 enfants de choeur âgés de 9 à 25 ans, et admet les filles au service de l’autel depuis 1994.

 

Allemagne : Le diocèse d’Aix-la-chapelle en grande difficulté financière

Dimanche 4 septembre, Mgr Heinrich Mussinghoff, évêque d’Aix-la-Chapelle, célébrait les 75 ans de son diocèse qui se trouve dans une profonde crise financière. Créé en 1930, le diocèse d’Aix-la-Chapelle compte 1,2 million de catholiques. Le déficit de fonctionnement s’élève à ce jour à 60 millions d’euros. 190 suppressions de postes de travail et 24 licenciements seront suivis  d’autres mesures pour pouvoir rétablir des comptes équilibrés en 2008.

 "Nous voulons former dans nos communautés des biotopes de la foi qui vivent l’Evangile de façon joyeuse et convaincue, et qui le transmettent et le proposent aux autres hommes" a déclaré l’évêque. Le vicaire général Manfred von Holtum prévoit d’importantes diminutions des rentrées fiscales, causées par la diminution du nombre des fidèles. En effet, en Allemagne, les revenus de l’Eglise proviennent de l’impôt “du culte” que versent les fidèles qui se déclarent catholiques sur leur feuille d’imposition.

 

Allemagne : les protestants rassurés après la rencontre avec le pape

À Cologne, le 19 août dernier, Benoît XVI s’adressait aux représentants réformés. A cette occasion, Wolfgang Huber, président de l’Eglise évangélique d’Allemagne,  a présenté les dossiers qu’il considère comme prioritaires : l’ecclésiologie, les ministères féminins, la conception de la succession apostolique.

 "Selon notre conviction, l’unité des chrétiens subsiste dans l’Eglise catholique sans possibilité d’être perdue; l’Eglise en effet n’a pas totalement disparu du monde. Cette unité ne signifie pas ce qu’on pourrait appeler un œcuménisme de retour : c’est-à-dire renier et refuser sa propre histoire de foi. Absolument pas ! Cela ne signifie pas uniformité de toutes les expressions de la théologie et de la spiritualité, dans les formes liturgiques et dans la discipline. Unité dans la multiplicité et multiplicité dans l’unité (...) " a déclaré  le pape. (voir le texte complet de cette allocution de Benoît XVI dans nos Documents)

 "Nous sommes rassurés", a fait savoir Nikolaus Schneider, président de l’Eglise protestante de Rhénanie. "Lorsque Benoît XVI parle d’unité dans la multiplicité et de multiplicité dans l’unité, cela est encourageant pour nous et cela nous permet de nous y inscrire".

 

Grande-Bretagne : Le christianisme laissera la place à l’islam

Selon une étude réalisée par l’Association Christan Research, la Grande-Bretagne enregistre un inexorable recul du christianisme, devant la progression inéluctable des mosquées promises à deux fois plus de fidèles que les églises, en 2040.

 Au cours de cette période, la proportion des Britanniques se reconnaissant chrétiens dans les recensements officiels devrait chuter de 72% à 35%. Les fidèles inscrits dans une paroisse représentent aujourd’hui 9,4% de la population, ils ne seraient plus que 5% dans 35 ans.

 

France : La Médaille miraculeuse fête ses 175 ans

Le 8 septembre 2005, la chapelle de la communauté des Filles de la Charité - dénommée chapelle de la Médaille miraculeuse depuis que la Sainte Vierge remit le modèle de la médaille, en 1830, à Sœur Catherine Labouré - a fêté les 175 ans des apparitions mariales.

 Devenue un lieu de pèlerinage, la chapelle de la rue du Bac à Paris reçoit chaque jour 5.000 à 6.000 fidèles du monde entier, et l’on y distribue près de cinq millions de médailles par an. "Malheureusement les Parisiens n’ont pas conscience que leur ville est l’équivalent de Lourdes", regrette le Père Bernard Ponsard, chapelain. "On a longtemps défini ces apparitions comme celles “de la rue du Bac”, mais ce sont aussi celles de Paris. Elles font de cette ville une cité mariale. Cela s’est produit tout près de nous, en 1830. Si Marie s’est manifestée ici, c’est qu’il y a une raison."

 

Pékin : Nominations épiscopales avec l’accord du Saint-Siège

Le 29 juillet 2005 l’agence catholique Asia News signalait que Anthony Dang Mingyan, 38 ans, prêtre chinois de l’Eglise patriotique, avait été sacré évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Xian, avec l’approbation du Vatican. On apprenait également que Joseph Xing Wenshi, prêtre chinois de l’Eglise patriotique, avait été sacré évêque auxiliaire de Shanghai le 28 juin 2005, et qu’il avait déclaré publiquement que le pape avait reconnu sa nomination.

 Cela signifie qu’il a eu "le courage" de demander son approbation au pape et "de la proclamer publiquement", précise-t-on à Rome. Mais "ce n’est pas nouveau, ce n’est pas le premier cas". Il y a "des dizaines de cas rendus publics" et "la grande majorité" des évêques de l’Eglise officielle sont reconnus par le Saint-Siège.

 La nomination d’un évêque en Chine est faite par une assemblée de représentants de "l’Eglise officielle" - l’Association patriotique - composée de prêtres, de religieux et de laïques d’un diocèse qui proposent plusieurs noms au Parti communiste chinois afin que la Conférence épiscopale de l’Eglise officielle puisse désigner le nouvel évêque.