Chine : Le cardinal Bertone adresse une lettre aux prêtres chinois

Source: FSSPX Actualités

A l’occasion de l’année sacerdotale, le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, a adressé une longue lettre aux prêtres de la République populaire de Chine, datée du 10 novembre mais rendue publique le 16, en anglais, italien et chinois sur les sites Internet de Radio Vatican et de l’agence de la Congrégation pour l’évangélisation, Fides. Il y évoque « la réconciliation à l´intérieur de la communauté catholique et le dialogue respectueux et constructif avec les autorités civiles, sans renoncer aux principes de la foi catholique ».
Loin de penser à des « bilans définitifs », deux ans seulement après la publication de la lettre du pape aux catholiques chinois (mai 2007), le prélat romain juge, en citant le missionnaire jésuite Matteo Ricci, qu´il est encore temps « de semer plus que de récolter ». « Je vous assure, confie-t-il aux prêtres chinois, que le Saint-Siège est au courant de votre situation complexe et difficile ». « Pour faire face à la situation ecclésiale et sociopolitique dans laquelle vous vivez actuellement, et pour continuer sur le chemin de la réconciliation et du dialogue, affirme-t-il, il est urgent que chacun d´entre vous puise lumière et force aux sources de la spiritualité sacerdotale, que sont l´amour de Dieu et la suite du Christ sans conditions ». Il leur donne la figure du saint curé d´Ars en exemple.
Le secrétaire d´Etat du Saint-Siège conseille également aux prêtres chinois d´organiser « des réunions spéciales lors desquelles les catholiques peuvent inviter leurs proches et leurs amis non-catholiques afin qu´ils connaissent mieux l’Eglise catholique et la foi chrétienne ». Il les encourage aussi à « distribuer des publications catholiques aux non-catholiques ».
Selon l’agence d’information des Missions Etrangères de Paris, Eglises d’Asie, la lettre du cardinal Bertone aux prêtres chinois est étudiée attentivement par ses destinataires. Le haut prélat y insiste sur l´importance, pour l´Eglise catholique en Chine, de la réconciliation au sein même de la communauté catholique, divisée en une Eglise « clandestine » et une Eglise « patriotique », officiellement reconnue par le gouvernement communiste.

Dans la Province du Fujian, le Père Jean-Baptiste est prêtre « clandestin » du diocèse de Mindong. Il dit apprécier tout spécialement le souci exprimé par le cardinal Bertone pour les prêtres chinois. Tant le clergé que les laïcs sont aujourd´hui imprégnés du monde dans lequel ils vivent, « un monde très sécularisé » ; il est donc bienvenu de mettre l´accent sur la nécessité de renforcer la formation spirituelle. Le prêtre affirme qu´une grande partie du clergé chinois a reçu une formation intellectuelle et spirituelle légère, voire incomplète. Interrogé par l´agence catholique italienne AsiaNews, un évêque âgé d´une quarantaine d´années souligne les conséquences de ce manque de formation : « Certains prêtres sont toujours accaparés par leur ordinateur et Internet et manquent à leur mission d´apporter un soutien spirituel aux laïcs. Quant à nous, les jeunes évêques, nous ressentons le besoin d´une formation complémentaire mais nous ne savons pas toujours où nous adresser ».

Selon le Père Chen Xiaofeng, doyen des études au grand séminaire de Shijiazhuang, dans le Hebei, la lettre du cardinal Bertone apporte un soutien à toutes les initiatives visant à renforcer la formation spirituelle dans l’Eglise. « Ce n´est pas parce que le nombre des vocations va en s´amenuisant en Chine que les critères qui président au recrutement des séminaristes doivent être abaissés ». « Le discernement des vocations est crucial, insiste-t-il, si nous ne voulons pas que, sur un plan spirituel, une formation mal adaptée au séminaire aboutisse à l´ordination de prêtres qui n´agiront pas selon les exigences du ministère dont ils sont revêtus. »
Bien que le Saint-Siège n´ait pas donné d´indications sur les raisons de la publication de cette lettre, on peut penser qu´elle est le fruit du travail de la Commission pour l’Eglise catholique en Chine, réunie du 30 mars au 1er avril dernier à Rome, pour étudier « des questions d´importance majeure relatives à la vie de l’Eglise en Chine ». (DICI n°206 – 28/11/09)

(Sources : EDA/Radio Vatican/Apic/ AsiaNews/UcaNews )