Collecte de fonds pour Notre-Dame : du possible au réel

Source: FSSPX Actualités

Avec la signature de plusieurs conventions entre la Fondation Notre-Dame et de généreux mécènes au début de l’automne 2019, les promesses de dons concrétisées atteindront 380 millions d’euros à la fin de l’année 2019. Le montant total nécessaire au relèvement de la cathédrale demeure inconnu. 

« Le réel est étroit, le possible est immense » : un adage que les amoureux de Notre-Dame de Paris s’apprêtent à faire mentir. Car les promesses de dons effectuées pour la restauration de la cathédrale gravement endommagée après un mystérieux incendie le 15 avril 2019, commencent à se concrétiser. 

Le 24 septembre 2019, Bernard Arnault, au nom de sa famille et du groupe LVMH, a signé avec la Fondation Notre-Dame une convention officialisant sa promesse de verser 200 millions d’euros. Le 30 septembre suivant, François et François-Henri Pinault faisaient de même, consacrant 100 millions d’euros de leur fortune au relèvement de la cathédrale. 

« Les versements de ces grands mécènes s’étendront sur plusieurs années, tout au long du chantier de restauration, au fur et à mesure des appels de fonds que leur adressera la Fondation Notre-Dame », explique-t-on. Cette Fondation devrait, à la fin de l’année 2019, être assurée de pouvoir financer les travaux à hauteur de 380 millions d’euros. 

La Fondation Notre-Dame n’est pas seule à engranger des fonds, car elle n’est « qu’un des quatre organismes chargés de la collecte des dons avec la Fondation du patrimoine, la Fondation de France et le Centre des monuments nationaux », rappelle Céline Rouden, dans les colonnes du journal La Croix. 

En tout, ce sont 850 millions d’euros de promesses qui ont été effectuées au lendemain du sinistre. Un peu plus de 10% ont été concrétisés à la fin de l’été, selon le ministère de la culture, tandis que les conventions signées par les mécènes les plus généreux permettront de formaliser quasiment la moitié de la somme attendue. 

Quant au montant total de la restauration de l’édifice emblématique de Paris, « il demeure inconnu et devrait le rester jusqu’à la fin du printemps 2020 », précise la Fondation Notre-Dame.