L´Eglise catholique s´oppose à la pilule RU 486 en dix points

Source: FSSPX Actualités

Une femme manifeste au Chili en 2008 pour la distribution gratuite de la pilule du lendemain aux adolescentes de 14 ans.

Le 14 octobre 2009, le Conseil pontifical « Justice et Paix » a publié sur le site Internet de l´Observatoire international cardinal Van Thuân un « décalogue » énumérant les raisons pour lesquelles l´Eglise catholique s´oppose à la pilule RU 486, dite ‘pilule abortive’. - La Fondation Saint-Matthieu a institué, en mémoire du Cardinal Van Thuân, l'Observatoire international qui porte son nom, créé pour la diffusion de la Doctrine sociale de l'Eglise.

« La question de la vie est au centre de la doctrine sociale de l´Eglise (...) car elle concerne de manière radicale la dignité de la personne », a rappelé Mgr Giampaolo Crepaldi, secrétaire du dicastère et président de l´Observatoire, ajoutant que « toutes les autres questions sociales dépendent de la manière dont on aborde le thème du respect de la vie ». La pilule RU 486 est « l’expression d´une culture désagrégée qui détruit la passion pour la vie et atteint les origines mêmes du sens de la vie en commun », a t-il indiqué.

Les 10 commandements sont les suivants : « Un avortement reste toujours un avortement ; l´avortement chimique n´est pas moins dangereux pour la santé de la femme ; la pilule RU 486 ressemble à un médicament mais elle est seulement un venin ; la pilule abortive banalise l´avortement ; la pilule RU 486 impose la solitude à la femme ; le temps manque pour une réflexion adaptée ; la pilule RU 486 a une action anti-éducative ; elle représente une idéologie ; n´étant pas un médicament, sa prescription ne peut être imposée aux médecins ; un avortement reste toujours et seulement un avortement ».

Le professeur Jérôme Lejeune déclarait en 1989 à la Scuola di Cristianesimo, Caritas : « Le jour de la fête des saints Innocents, il a été publié que le ministre de la santé avait signé l'autorisation de mise sur le marché du RU 486. Cette anti-progestérone est le premier pesticide anti-humain. C'est le premier élément de la guerre chimique anti-humaine, c'est la première fois qu'on fabrique une molécule qui tue très sélectivement les petits êtres humains ; et c'est dans le pays de Pasteur qu'on est en train de faire une énorme manufacture pour fabriquer ce produit qui tuera chaque année plus d'êtres humains que n'ont jamais réussi Hitler, Staline et Mao Tse Toung réunis. » (DICI n°205 – 14/11/09 – Sources : apic/imedia/ fondationlejeune/vantuanobservatory)