L’Eglise en chiffres

Source: FSSPX Actualités

Dôme de la Basilique Saint-Pierre

C’est devenu un point de passage obligé pour les observateurs du catholicisme : à l’occasion du dimanche des missions, l’organe d’information des Œuvres pontificales missionnaires publie les statistiques de l’Eglise catholique. L’hypothèse selon laquelle le centre de gravité de l’Eglise devrait se déplacer de l’Amérique vers l’Afrique, et surtout vers l’Asie dans les prochaines décennies, se confirme.

Le dossier publié par Fides le 23 octobre 2022 consiste en un instantané de l’Eglise catholique à la fin de l’année 2020, car il faut du temps pour faire remonter du « terrain » et collecter méticuleusement les nombreuses données statistiques.

Ainsi, au 31 décembre 2020, la population mondiale s’élevait à 7,66 milliards de personnes, avec une augmentation de 89,35 millions par rapport à l’année précédente, une augmentation qui touche surtout l’Asie et l’Afrique.

A la même date, le nombre des catholiques était de 1,36 milliard de fidèles avec une augmentation totale de 15,21 millions par rapport à l’année précédente : on notera que le pourcentage de catholiques par rapport à la population mondiale a très légèrement diminué (-0,01%) par rapport à l’année précédente, pour se fixer à 17,73%.

L’augmentation du nombre de catholiques se fait surtout sentir en Afrique et en Asie, l’Océanie étant le seul continent où ce nombre recule.

Le nombre de catholiques par prêtre a globalement augmenté pour atteindre le chiffre moyen d’un prêtre pour 3 314 fidèles. C’est sur les continents américain, océanique et en Europe que la hausse se fait le plus sentir, signe d’un certain essoufflement des vocations sacerdotales dans ces parties du monde, où le mode de vie occidentale et la sécularisation ont tendance à gagner de plus en plus du terrain.

Dans le même registre, on doit déplorer une diminution du nombre de prêtres dans le monde qui s’établit à 410 219, soit 4 117 prêtres de moins que lors du dernier recensement.

Une fois de plus, c’est l’Europe qui affiche une baisse constante, suivie par l’Amérique et l’Océanie. En revanche, on constate une augmentation du nombre de prêtres en Afrique et en Asie : le poumon de l’Eglise se déplace lentement mais sûrement dans ces deux régions du monde.

Les diacres permanents continuent d’augmenter globalement, cette année de 397, pour atteindre 48.635 : une nouveauté issue des réformes de Vatican II qui ressemble davantage à un cautère sur une jambe de bois afin de masquer l’éclipse du sacerdoce.

A part l’Afrique, le nombre de séminaristes diocésains et religieux diminue globalement pour atteindre 111 855, soit 2 203 de moins par rapport au précédent recueil de statistiques. L’Amérique et l’Europe connaissent dans ce domaine la plus grande baisse : la société de consommation ne pousse pas vraiment à la générosité et à l’esprit de sacrifice.

Il y a un total de 1 118 circonscriptions ecclésiastiques dépendant du Dicastère pour l’évangélisation – qui succède à la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, anciennement Propaganda Fide – selon la dernière modification enregistrée.

La plupart des circonscriptions ecclésiastiques confiées au dicastère chargé des diocèses en terre de mission, se trouvent en Afrique (518), et en Asie (483), ce qui donne une idée de la vaste zone où devrait se déplacer le centre de gravité de l’Eglise dans les prochaines décennies.