Les évêques philippins demandent de limiter les restrictions dans les églises

Source: FSSPX Actualités

Les fidèles assistent à la messe depuis l’extérieur de l’église de Quiapo à Manille

Aux Philippines, la hiérarchie catholique exhorte le gouvernement à revoir à la baisse les mesures de restrictions qui touchent les églises en raison de l’épidémie de Covid-19. Ils s’inquiètent pour l’organisation de la semaine Sainte, particulièrement suivie par les catholiques de l’archipel.

Selon l’administrateur apostolique de Manille, Mgr Broderick Pabillo, les protocoles mis en place par la hiérarchie ecclésiastique sont « efficaces » afin de prévenir la propagation du virus.

« Les églises ne propagent pas le coronavirus parce que la gestion des protocoles est bonne », a déclaré Mgr Pabillo dans son homélie, lors de la messe célébrée à la cathédrale de Manille, le 8 février 2021.

Et l’administrateur apostolique du plus gros diocèse philippin de citer les célébrations de Noël et la fête du Nazaréen noir en janvier dernier, comme exemplaires à cet égard.

« Il n’y a pas eu de pic du virus à Manille après les vacances [de Noël] et à la suite de la fête du Nazaréen noir. Cela prouve que les églises, grâce à la mise en œuvre de protocoles sanitaires stricts, ne sont pas des foyers propagateurs du virus », a souligné Mgr Pabillo.

Car dans l’archipel, on ne fait pas les choses à moitié : en mai de l’année dernière, la conférence des évêques du pays a publié ses lignes directrices pour pallier la propagation du virus, telle l’installation de bains de pieds à l’extérieur des églises…

Le gouvernement, de son côté, a limité le nombre de participants à 30 % de la capacité d’accueil des églises, mais des exceptions ont été faites en ce qui concerne Noël et la fête du Nazaréen noir.

C’est pourquoi Mgr Pabillo, soutenu par d’autres prélats, exhorte le gouvernement à assouplir la jauge fixée jusqu’ici.

« Les fidèles souhaitent que la capacité d’accueil soit portée à 50 % : j’espère que les responsables de la santé augmenteront le plafond de la jauge fixée dans les églises, surtout à l’approche de la semaine Sainte. Si les protocoles des évêques fonctionnent, peut-être plus de gens pourront-ils être autorisés à assister aux messes », a déclaré Ranelle Montelibano, une catholique de Manille, à Ucanews.

« Les Philippins ont besoin de nourriture spirituelle pour surmonter la fatigue et les effets néfastes de la pandémie », ajoute-t-elle. Un conseil dont l’écho mérite d’être entendu dans une Europe sécularisée, où les évêques devancent parfois les gouvernements pour fermer les églises, comme c’est le cas au Portugal...