Lituanie : Le pays entre dans le débat européen sur le crucifix

Source: FSSPX Actualités

La Lituanie entre dans le débat européen sur le crucifix, apportant ainsi son soutien à l´Italie (voir DICI n°205 et n°206) dans ses efforts pour que soit réexaminée la décision de la Cour européenne des droits de l´homme de Strasbourg obligeant les écoles publiques italiennes à retirer tous les crucifix des salles de classe. Le site d´information en ligne www.delfi.lt signale que la Commission des relations étrangères du Parlement lituanien a décidé de s´immiscer dans le débat qui oppose l’Etat italien à la Cour européenne, et de défendre le droit des croyants à afficher publiquement des symboles religieux. La Commission a pris sa décision à la suite d´une demande du ministère lituanien des Affaires étrangères, qui a reçu une lettre de son homologue italien sollicitant son soutien pour faire réviser la décision de la Cour européenne, qui doit entrer en vigueur le 3 février.

« L´utilisation publique du crucifix reflète la tradition chrétienne de l´Europe et ne devrait pas être considérée comme une restriction de la liberté religieuse », a déclaré le ministre lituanien des Affaires étrangères, Vygaudas Usackas. Le ministre de la Justice Remigjus Simasius a également affirmé que la Lituanie doit étudier les éventuelles conséquences à long terme de la décision de la Cour européenne. Même si cette décision n´a pas pour l’instant d´impact direct sur la Lituanie, « la pratique établie pourrait signifier que la Cour peut limiter la liberté de décision de l’Etat là où celui-ci devrait pouvoir exercer son libre arbitre », a précisé le ministre de la Justice.

« Chaque Etat choisit lui-même sa manière de mettre en œuvre le principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Ainsi, il est inacceptable qu´une réglementation détaillée de ces modalités vienne de l´extérieur. La Convention de sauvegarde des droits de l´homme et des libertés fondamentales ne doit pas être interprétée de façon si large », a déclaré Remigjus Simasius.

Des représentants du gouvernement lituanien ont averti que la décision de la Cour européenne pourrait entraîner l´interdiction des croix publiques en milieu urbain et rural ; ce qui n’a pas manqué de susciter une inquiétude quant à la possibilité de voir la Colline des croix - lieu de dévotion populaire et site touristique lituanien où s´était rendu le pape Jean-Paul II en 1993 - considérée comme « inacceptable ».

En novembre 2009, la Cour européenne des droits de l´homme avait statué contre la présence obligatoire de crucifix dans les écoles publiques italiennes, estimant qu´elle peut gêner les non-croyants ou les élèves d´autres religions, et qu´elle prive les parents du droit d´élever leurs enfants selon leurs croyances. L´Italie a fait recours contre la sentence de la Cour européenne, tout en cherchant à obtenir le soutien d´autres pays. C’est ainsi que la Pologne et la Slovaquie se sont jointes à la Lituanie pour soutenir le recours déposé à Strasbourg par le gouvernement italien. (DICI n°209 du 06/02/10 – Sources : ENI/Apic)