Mois de saint Joseph (17) : l’inquiétude paternelle dans la perte de Jésus au Temple

Source: FSSPX Actualités

Voici encore une étrange épreuve. Si c’est peu des hommes pour tourmenter Joseph, Jésus devient lui-même son persécuteur. Il s’échappe adroitement de ses mains et demeure trois jours perdu.

Qu’avez-vous fait, fidèle Joseph ? Qu’est devenu le sacré dépôt que le Père céleste vous a confié ? Si vous n’avez pas encore entendu la paternité de Joseph, voyez ses douleurs et reconnaissez qu’il est père. Ses regrets le font bien connaître, et Marie a raison de dire : « Votre père et moi vous cherchions avec une extrême douleur ». O mon fils, dit-elle au Sauveur, je ne crains pas de l’appeler ici votre père, et je ne prétends pas faire tort à la pureté de votre naissance. Il s’agit de soins et d’inquiétudes ; et c’est par là que je puis dire qu’il est votre père, puisqu’il a des inquiétudes vraiment paternelles.

Voyez par quelles souffrances Jésus éprouve la fidélité, et comme il ne veut être qu’avec ceux qui souffrent. Il cherche ces forts et ces courageux qui ne refusent pas de porter sa croix, qui ne rougissent pas d’être compagnons de son indigence et de sa misère.

Jacques-Bénigne Bossuet, Premier panégyrique de saint Joseph.