Nigeria : massacre dans une église catholique

Source: FSSPX Actualités

Une attaque meurtrière a été perpétrée dans l’église Saint-Ignatius de Mbalom au centre du Nigéria, le 24 avril 2018 : seize fidèles et deux prêtres y ont trouvé la mort.

Le centre du Nigéria est le théâtre d’affrontements meurtriers où les conflits religieux et ethniques se mêlent sur fond de lutte pour accéder à la terre ou à l’eau. Les peuples sédentaires qui pratiquent l’agriculture sont le plus souvent de confession chrétienne. Ils sont régulièrement confrontés aux éleveurs nomades, majoritairement musulmans et appartenant à l’ethnie peule, qui viennent du nord afin de faire paître leurs troupeaux.

Selon les forces de l’ordre, l’attaque menée dans l’église serait le fait des éleveurs nomades. Fatai Owoseni, le chef de la police locale, a déclaré : « nous avons récupéré 16 corps et ceux des deux prêtres sur les lieux de l’attaque » menée par une trentaine d’hommes armés « suspectés d’être des éleveurs ».

Selon Terhemen Angor, un habitant de Mbalom, un office funéraire venait de débuter à l'église Saint-Ignatius « quand des tirs rapprochés ont commencé à résonner ». Les gens se sont mis à courir et à crier, a-t-il témoigné à l'AFP, affirmant qu'une vingtaine de personnes avaient été « abattues de sang-froid », et que de nombreuses autres étaient blessées.

Le chef de l’Etat, Muhammadu Buhari, a fermement condamné l'action sanglante : « Violer un lieu de culte, tuer des prêtres et des fidèles est non seulement ignoble, diabolique et satanique, mais cela vise à alimenter le conflit religieux et à plonger nos communautés dans des bains de sang sans fin », a-t-il déclaré.

Les prêtres paient un lourd tribut dans le monde dans l'exercice de leur ministère. Ils sont parfois tués en haine de la foi, mais aussi, et souvent, à cause d’une désacralisation et d’une sécularisation croissantes que la hiérarchie catholique ne parvient pas à enrayer. C'est ainsi que dans la nuit du 23 avril 2018, un prêtre a été abattu en Côte d’Ivoire par des pirates de la route avides de le rançonner. Au Mexique, depuis le début de l’année, cinq prêtres ont été tués, certains même dans leur église, généralement pour des motifs crapuleux.

Depuis le 1er janvier 2018, 14 prêtres ont été assassinés de par le monde, dont 8 pour le seul mois d'avril.