Plus d’un enfant sur cinq est avorté en Espagne

Source: FSSPX Actualités

Les statistiques de l’avortement ont été publiées en Espagne pour l’année dernière. Autrement dit le nombre de meurtres commis en toute impunité contre les plus faibles et les plus démunis.

En 2019, 459 766 enfants auraient dû naître en Espagne mais 99 149 d’entre eux ne sont pas nés : leur vie a été interrompue avant même leur naissance, et la possibilité du baptême.

En effet, 21,6 % des enfants conçus sont avortés, c’est-à-dire que plus d’un enfant sur cinq ne naît pas par la volonté de ses parents ou de sa mère, et d’une société qui l’autorise, transformant ainsi les médecins en bourreaux. Ce chiffre est le pourcentage le plus élevé de ce siècle.

Il y a eu en nombre absolu, 3 232 avortements de plus que l’année précédente : c’est le chiffre le plus élevé depuis 2013, où il était monté à 108 690.

Autre triste record : le taux d’avortement pour 1 000 femmes âgées de 15 à 44 ans était de 11,53 en 2019, le plus élevé depuis 2013, où il avait atteint 11,74.

Quant aux causes qui ont motivés l’avortement : dans 90,90 % des cas, il s’est fait à la demande de la femme ; dans 5,85 % la raison avancée était un risque sérieux pour la santé de la femme ; dans 3,25 % il y avait risque d’anomalies fœtales graves.

Ces chiffres, dans leur sécheresse sont des témoins de l’involution presqu’irrémédiable de notre civilisation qui se déroule sous nos yeux. Là où une femme pense à tuer le fruit de ses entrailles, avec la bénédiction des pouvoirs publics, les valeurs chrétiennes, ou même simplement humaines laissent place à la barbarie.