Portugal : le futur cardinal ne veut pas convertir les jeunes au Christ

Source: FSSPX Actualités

Mgr Américo Aguiar

Mgr Américo Aguiar, évêque auxiliaire de Lisbonne, responsable des Journées mondiales de la jeunesse qui se dérouleront du 1er au 6 août au Portugal, sera créé cardinal par le pape François au mois de septembre. Il a fait une déclaration pour le moins étrange lors d’un entretien accordé le 6 juillet dernier à RTP Noticias.

Cet entretien de Mgr Aguiar s’est tenu trois jours avant que le pape François n’annonce la création de 21 nouveaux cardinaux, parmi lesquels figure l’évêque auxiliaire de Lisbonne. Dans cet entretien, l’évêque a déclaré qu’à son avis, l’intention des JMJ est de faire voyager les jeunes ensemble, dans le respect de leur diversité.

Pour le cardinal nommé, l’objectif est de permettre à chaque jeune de dire : « Je pense différemment, je ressens différemment, j’organise ma vie différemment, mais nous sommes frères et nous allons ensemble pour construire l’avenir. C’est le message principal de cette rencontre avec le Christ vivant que le pape veut apporter aux jeunes. »

Mgr Aguiar a poursuivi : « Nous ne voulons pas convertir les jeunes au Christ, à l’Eglise catholique ou à quoi que ce soit d’autre ». Il a ensuite continué :

« Nous voulons qu’il soit normal pour un jeune chrétien catholique de dire qui il est et d’en témoigner, ou pour un jeune musulman, juif ou d’une autre religion de n’avoir aucun problème à dire qui il est et à en témoigner, et pour un jeune qui n’a pas de religion de se sentir le bienvenu et de ne pas se sentir étrange parce qu’il pense d’une manière différente. »

Le prélat a souligné qu’il est important « que nous comprenions tous que les différences sont une richesse et que le monde sera objectivement meilleur si nous sommes capables de mettre dans le cœur de tous les jeunes cette certitude de Fratelli Tutti que nous sommes tous frères, que le pape a fait un énorme effort pour que cela entre dans le cœur de tous ».

Un cardinal qui rougit de Jésus-Christ

La couleur rouge que portent les cardinaux est rapportée au martyre : ceux que l’on nomme les princes de l’Eglise, qui sont chargés de l’élection du Souverain Pontife et qui forment en quelque sorte son Sénat, doivent être prêts à donner leur sang pour le Christ… et pour les brebis du Christ.

Mais comment vouloir donner son sang si l’on n’a pas soif de conquérir le plus d’âmes au Christ et à l’Eglise son Epouse ? Comment vouloir établir une fraternité qui ne soit pas fondée sur le Christ et sur le rattachement à son Père ? La seule vraie fraternité en ce monde, dont les autres ne sont que pâles images.

Mgr Américo Aguiar ne veut pas convertir au Christ : c’est la négation de l’essence même de l’Eglise qui désire réunir tous les hommes en son sein, mais en les plongeant dans la Passion et la Résurrection : c’est le cri qui jaillit du cœur de saint Paul. « Si j’annonce l’Evangile, ce n’est pas pour moi une gloire, c’est une obligation qui m’incombe, et malheur à moi si je n’annonce pas l’Evangile ! » (1 Co 9, 16)

Le futur cardinal lusitanien devrait méditer sur ces mots : « malheur à moi » dit saint Paul, pour lui et pour les disciples du Christ, surtout ceux qui ont reçu la charge sacerdotale, combien plus pour un évêque et un cardinal.